FIFALes infosMondial/CAN

PAL : La Fédération palestinienne et six autres saisissent la FIFA

Communiqué

La Fédération palestinienne de foot- ball (FPF) a saisi la FIFA pour inscrire un point à l’ordre du jour du 74e Congrès de l’instance, prévu le 17 mai prochain à Bangkok, en Thaïlande. 99 footballeurs palestiniens figurent parmi les victimes des crimes commis par l’armée israélienne. 

Dans un communiqué de presse, elle indique que « La proposition de la Fédération palestinienne de football, approuvée par six associations membres, invoque les obligations de la FIFA, en tant qu’instance dirigeante mondiale du football, de respecter et de protéger tous les droits de l’Homme internationalement reconnus, comme le stipulent expressément plusieurs articles de son statut, en abordant les droits de l’Homme : violations des droits humains. Viola- tions du droit humanitaire commises par Israël et complicité démontrée par la Fédération israélienne de football (IFA) dans son inclusion continue d’équipes de football situées dans les territoires palestiniens occupés dans la ligue nationale. »

Adopter des sanctions immédiates

La Palestine demande selon ses droits statutaires à la FIFA d’« Adopter des sanctions immédiates et appropriées contre les équipes israéliennes, y compris les équipes représentatives nationales et les équipes de clubs, en réponse aux violations sans précédent des droits de l’Homme et du droit humanitaire commises par l’occupation israélienne en Palestine, en particulier à Ghaza. » Tout comme elle demande à l’instance mondiale de « Remédier sans délai à la violation des statuts de la FIFA par l’IFA, qui se manifeste par l’inclusion continue d’équipes de foot- ball situées sur le territoire d’une autre association, à savoir la Palestine, dans sa ligue nationale ; Remédier à l’échec répété de l’IFA à prendre des mesures décisives contre la discrimination et le racisme au sein de sa juridiction.

1

De graves violations des statuts de la FIFA

La proposition attire l’attention sur les violations graves des statuts de la FIFA commises par l’IFA :

1. Les actions du gouvernement israélien ont entraîné un nombre alarmant de victimes civiles, principalement des femmes et des enfants, et d’importants dégâts en Palestine. La perte de vies innocentes, dont pas moins de 99 footballeurs, la destruction d’unités résidentielles, d’établissements d’enseignement, de lieux de culte, d’installations de football et d’hôpitaux, constituent des violations flagrantes du droit international et des normes humanitaires.

2. L’IFA est complice des abus du gouvernement israélien contre le football palestinien en apportant un soutien moral, économique et pratique à l’occupation. La représentation par l’IFA des intérêts du gouvernement israélien et son exigence selon laquelle la PFA « doit opérer par les canaux formels de l’État d’Israël » contredisent les statuts de la FIFA, qui exigent que les associations membres gèrent leurs affaires de manière indépendante et sans influence indue de tiers.

3. L’incapacité de l’IFA à prendre des mesures décisives contre la discrimination et le racisme dans sa juridiction, comme en témoignent les actions du Beitar Jerusalem FC, constitue une violation directe de l’article 3 des statuts de la FIFA.

4. L’IFA continue d’incorporer dans sa ligue nationale des clubs installés illégalement situés sur le territoire de la PFA, ce qui constitue une violation substantielle de plusieurs articles des statuts de la FIFA. Une telle inclusion reconnaît implicitement la revendication israélienne de souveraineté sur les colonies, ce qui va à l’encontre du droit international et des obligations de la FIFA.

2

Une inquiétude légitime 

1. La PFA affirme fermement que les négociations, les suggestions et une approche douce se sont révélées inefficaces pour remédier à ces violations. L’ordre du jour du Congrès, qui ne comprend pas le rapport de la Commission de suivi de la FIFA créée en 2015, souligne encore davantage la nécessité d’une action décisive.

2. De plus, il est crucial de prendre en compte la sûreté, la sécurité et la bonne organisation des événements. De récents incidents impliquant des supporters israéliens en Grèce démontrent le potentiel d’incidents graves contre les supporters, les joueurs et les officiels. La propre déclaration de la FIFA devant le Tribunal arbitral du sport a reconnu l’impossibilité d’assurer la sûreté et la sécurité dans certaines situations.

3. À la lumière des tensions mondiales actuelles et des sentiments entourant la situation à Ghaza, il existe une inquiétude légitime quant au fait que certaines associations de football pourraient refuser de jouer contre Israël, compromettant ainsi l’organisation efficace et le bon déroulement des matches.

4. La PFA implore le Congrès de prendre des mesures efficaces et d’appliquer les statuts de la FIFA pour remédier sans plus tarder à ces violations. Ne pas le faire créerait un précédent fâcheux et normaliserait les violations des statuts de la FIFA et de ses obligations en matière de droits de l’homme.

Les inter-titres sont de la rédaction. 

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité