AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Belmadi et les sujets qui fâchent les … coalisés !

LAFORDASSE

C’est devenu une tradition : la conférence de presse du coach national, Djamel Belmadi, est désormais un rendez-vous incontournable, attendu par non seulement les inconditionnels des Verts, mais par tous les curieux de la planète. Et à chaque rendez- vous, tout le monde scrute les questions des journalistes et surtout les réponses de Belmadi qui ne se prive pas de donner la rhétorique aux uns et autres, avec un côté imprévisible à chaque fois.
Au détour de la conférence d’hier, toujours au CTN de Sidi Moussa, Belmadi a titillé certains cercles, en évoquant ces dénigreurs qui passent leur temps à brosser un tableau noir, y compris lors des consécrations. C’est devenu, d’ailleurs, leur marque de fabrique : faire la fine bouche, banaliser les bons résultats et crier au scandale au moindre faux pas. Ceux-là, Bel- madi ne s’est pas privé de les interpeller, les invitant à plus de positivité, notamment envers les jeunes joueurs qui viennent d’opter pour la sélection algérienne.
Ces derniers ont plus besoin d’un discours porteur d’espoir et non des débats creux et une image biaisée du pays qu’ils ont choisi pour en défendre les couleurs. Dans la foulée, Belmadi a rappelé qu’à son arrivée, en 2018, la vitrine de la Fédération algérienne n’avait qu’un seul trophée qui trônait, rongé par la poussière. Depuis cette date, l’Algérie a trusté une nou- velle CAN (2019), une Coupe arabe de la FIFA (2021) et une Coupe arabe des U-17 (2022), sans compter une place de finaliste au dernier CHAN-2022 qui s’est joué sur un détail .
Là, on n’est plus dans le verre à demi-plein ou à mi-vide, les lignes ont vraiment bougé et les options stratégiques, orientées vers la formation, sont porteuses d’un avenir radieux. En fait, Belmadi a précisé qu’on n’invente pas le fil à couper le beurre, mais seulement aller vers le travail de fond et la formation de base, citant au passage le modèle de l’académie du Paradou AC et la politique prônée par les frères Zetchi. Aïe ! Un sujet devenu tabou pour certains cercles qui ont combattu par tous les moyens ce choix d’avenir.
Certainement conscient qu’il va encore s’attirer les critiques acerbes de certains aigris, Belmadi a recadré le débat sur l’avenir de notre football national en affirmant qu’à l’avenir, l’Algérie peut monter une sélection 100% locale et ne plus dépendre de la formation des autres. Ce projet est loin d’être utopique, il suffit juste d’une volonté politique à grande échelle, un minimum de moyens pour ériger des terrains d’entraînement et se doter d’un encadrement de haute qualité.
Les Sénégalais, dont certains vantent soudainement le mérite, l’ont compris, alors pourquoi pas un pays immense et riche comme l’Algérie. Il suffit d’y croire et d’être patient en rappelant cette phrase de Jürgen Klopp : «Si tu veux des résultats exceptionnels, tu dois penser, sentir et faire des choses exceptionnelles. Tu dois vivre à la hauteur de tes ambitions. Et tu dois le faire sur la durée. Personne n’aime entendre cette recette pour réussir, mais c’est la seule qui marche.»
– LAFORDASSE

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité