Les infosQatar-Monde

ASIAN – CUP : La Chine à son destin en main face au Qatar

NAZIM BESSOL

Première équipe qualifiée pour les 1/8es de finale de la Coupe d’Asie-2024 après deux victoires (Liban et Tadjikistan), le Qatar, pays hôte de cette édition, devrait appliquer le turnover lors du match face à la Chine. PAR NAZIM BESSOL

Avec 6 points au compteur et 4 points d’avance sur son adversaire du jour, la Chine, le Qatar est assuré de termi- ner premier du groupe A. Une défaite (même) peu probable ne lui ferait pas perdre le leadership de la poule. Le technicien ibérique, Lopez, compte pour cette dernière sortie faire tourner son ef- fectif et donner du temps de jeu à ses remplaçants, tout en offrant du repos aux titulaires. «Nous allons entrer dans ce match en étant pleinement conscients que nous devons gagner, mais il est à noter que nous devons également faire ce qui nous convient, nous utiliserons donc les bons joueurs», a-t- il prévenu.

Quelques changements en vue pour le Qatar                                                                                             Mais, le coach Lopez précise que «cela ne veut pas dire que nous allons modifier la formation ou utiliser des joueurs moins efficaces. Nous avons un effectif de 26 joueurs et ils ont un haut niveau de performance. Nous allons apporter quelques changements, mais notre objectif principal sera de gagner avec les éléments qui joueront », lance le coach des champions en titre. D’autant plus, comme le rappelle le patron de la barre technique, Al Anabi évoluera devant son public qui a pris l’habitude d’envahir les stades où le Qatar joue. « Nous savons qu›il y aura 40 000 ou 50000 supporters qatariens qui voudront profiter de leur équipe gagnante. Ce ne sera pas une promenade de santé. Nous serons là pour rivaliser et jouer avec respect contre notre rival et pour donner la meilleure image aux fans de leur équipe.», conclut le technicien espagnol.

La qualification chinoise passe par une victoire                                                                                             De son côté, le sélectionneur serbe de la Chine, Aleksandar Jankovic, se réjouit que son équipe ait encore son destin entre ses mains, à la veille de la dernière rencontre de groupe. Les deux nuls arrachés, contre le Tadjikistan et le Liban, signifient qu’une victoire face Qatar garantirait leur pré- sence en 1/8e de finale, tout comme le point du match nul si le Liban et le Tadjikistan n’arrivaient pas à se départager. «Souvent, vous faites tout, vous jouez bien et vous réussissez bien, mais vous ne dépendez pas de vous- même, vous devez écouter et voir ce qui se passe autour de vous», a déclaré Aleksandar Jankovic qui estime que « c’est un privilège avant le dernier match de la phase de groupes que tout dépend de vous. C’est un privilège pour un sportif de pouvoir décider de son propre destin et c’est un message clair, car nous dépendons de nous- mêmes… », a-t-il déclaré.

La composition de l’adversaire ne m’intéresse pas                                                                                       «Je ne peux rien faire pour savoir quel type d’équipe, ils auront et quel type de joueurs ils utiliseront, c’est à eux de décider… Je vais préparer le match, et la façon de jouer ne changera pas. Je me concentre sur nous-mêmes, sur notre façon de jouer, comment défendre, comment attaquer, explorer les espaces et les faiblesses de chaque équipe », détaille le technicien serbe avant de conclure : «C’est très simple : c’est 11 contre 11 sur le terrain, 90 minutes, gagner le match pour se qualifier, ne regarde pas autour de toi, ne suit pas les autres résultats, ne regarde pas les autres groupes, ne regarde pas les autres matchs. C’est très, très simple. », conclut le sélectionneur de la Chine.

NAZIM BESSOL

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité