AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Qui se souvient du brassard « One love » et du maillot de la Belgique ?

NAZIM BESSOL

« Jouer avec ce maillot ici est impossible ! », la réponse sans équivoque, en off, d’un responsable à l’envoyé spécial de Botola, au sujet du brassard « One Love » et du maillot de la Belgique a fait débat lors du Mondial de Doha. Une compétition organisée et gérée par la FIFA qui n’avait pas hésité à brandir toute sorte de sanctions, si les 8 associations membres qui souhaitaient porter un brassard « One Love » se présentaient sur le terrain avec un message clairement politique de soutien à la cause LGBT. Mieux, la FIFA avait carrément interdit le second maillot de la Belgique au couleurs arc en ciel avec une partie du message dans le col « Love ». L’instance d’Infantino, a retoqué le maillot et la Belgique a évoluer lors de ses trois rencontres avec le traditionnel maillot des Diable Rouge. Aussi, si la FIFA a entériné la position du pays organisateur, au nom de la souveraineté d’un Etat, elle ne peut adhérer à la provocation orchestrée et cousue de fil blanc, par la fédération Royale Marocaine et le RS Berkane. Car, l’ajout sur le maillot de la carte du Maroc, incluant les territoires occupés de la République Arabe Saharoui Démocratique (RASD) (un territoire sur lequel l’ONU ne reconnait pas la souveraineté du Maroc) ne peut et ne devrait être accepté par la FIFA qui piétinerait ses propres textes réglementaires qui régissent le football mondial et la CAF tente de bafouer.

Accueilli avec des fleurs vendredi matin, à son arrivée à l’aéroport international Houari Boumedienne, le RS Berkane actionné par le Makhzen marocain, aura tout fait pour pourrir la ½ finale aller de la Coupe de la CAF, ce soir, face au tenant du titre, l’USM Alger au stade du 5 juillet. Un énième coup tordu du ministre délégué au budget, Fawzi Lekjaa, président de la fédération royale marocaine de football (FRMF), membre du conseil de la FIFA et du Comex de la CAF et ancien président et président d’honneur du… RS Berkane. Un champion de la lutte des places que sa casquette de ministre et donc acteur politique, n’a pas empêché de siéger aux côtés de Gianni Infantino, alors même que l’instance mondiale proscrit ce genre de mélange des genres. L’instance de Patrice Motsepe, vice-président de la FIFA a en effet enjoint à la fédération algérienne de football (FAF) de tout mettre en œuvre pour libérer les maillots saisis par les services des douanes. Une correspondance à travers laquelle, la CAF reconnait explicitement que l’affaire dépasse l’instance fédérale. Elle relève de la souveraineté de l’Etat. La question du Sahara Occidental éminemment politique toute référence à cette cause dans un sens comme d’un l’autre, devrait donc connaitre la même issue que le brassard « One love » au Qatar.

A moins que pointée du doigt pour le double standard adopté sur la question palestinienne par rapport au choix fait de sanctionner la Russie, la FIFA assume la décision d’apporter un soutien inconditionnel à un de ses membres au détriment d’un autre !

Nazim Bessol

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité