AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Professionnalisme, un mammouth à dégraisser

LAFORDASSE

Enfin ! il est question de dégraisser le mammouth. Un acteur du football professionnel et pas des moindres s’est invité au débat pour en parler. Et cela non pas, par des historiettes et autres actus people qu’affectionnent de plus en plus les dénigreurs qui l’ont eux-mêmes instaurés pour faire diversion. Il s’agit d’Amara Charaf-Eddine (notre photo), patron du groupe Madar propriétaire du CR Belouizdad qui s’est épanché hier d’un post qui a le mérite d’inviter au débat et à la réflexion. On le reprend intégralement (voir Le + d’infos)

Évidemment, cette sortie a valu à son auteur diverses réactions, dont des cri- tiques acerbes de la part de toujours les mêmes relais et sous-traitants du vieux logiciel qui lui ont fait rappeler son passé de big dépensier. L’homme qui faisait flamber durant des saisons le marché des transferts, mais qui, aujourd’hui, appelle à la sagesse car il voit bien son club sérieusement concurrencé par d’autres formations capables aussi de casser leur tirelire.

N’empêche que l’idée tendue par Charaf- Eddine Amara mérite débat, surtout en l’absence d’une Ligue de football professionnel (LFP) digne de faire avancer la réflexion et trouver des solutions au quo- tidien de notre football. Et cela, après le limogeage de son président en octobre 2023, et surtout d’une DCGF (Direction de contrôle de gestion et des finances des clubs), un instrument pourtant incontournable et important prévu par la réglementation en vigueur que l’actuelle équipe fédérale a prévu de réactiver, mais en vain.

Du coup, il importe de s’appuyer et de se soumettre à la réglementation et aux exi- gences du cahier des charges du profes- sionnalisme, comme l’a réussi la fédéra- tion du temps où Réda Abdouche était responsable de la DCGF. Un instrument qui n’est autre que le gendarme financier des clubs, capable de (re)mettre de l’ordre et de déblayer le terrain à tous les sujets de réflexion, comme celui proposé par Charaf-Eddine Amara. Le débat est ouvert, il peut être le début d’un changement pro- fond si les compétences ne sont pas exclues.

LE + D’INFOS
Pour une Charte d’éthique dans le football professionnel
« Le marché des transferts s’enflamme. Les agents bluffent / manœuvrent ; les joueurs se laissent aller et les recruteurs conscients ou inconscients payent ! Les faits, déclarations et gestes des acteurs du football vont de l’invec- tive, aux accusations et à la violence verbale. Les supporteurs, guidés que par les résultats immédiats de leurs clubs, exigent toujours les meilleurs joueurs et entraîneurs, et les plus chers, sans se rendre compte des limites matérielles et sociales des clubs. Médias et réseaux sociaux soufflent sur le brasier et attisent le feu. Où va-t-on ? Une Charte d’éthique et de déontologie du football est plus que jamais nécessaire. Elle est d’actualité. »

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité