AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Pourquoi pas trois, cinq, six… sept tranches

LAFORDASSE

Et vite une éponge ! La réunion tripartie annoncée depuis le 15 octobre dernier entre les représentants des clubs, entraîneurs, joueurs et le nouveau gestion- naire de la FAF, s’est tenue hier au siège de la fédération. « Saluant l’initiative de la fédération, les participants à cette rencontre sont parvenus à un accord consensuel de règlement amiable des créances, sur la base d’un échéancier à négocier entre les parties » ,a indiqué l’instance fédérale sur son site officiel.

En guise de solution, la FAF invite chaque club « à conclure le plus rapidement possible des accords de conciliation avec ses créanciers », tout en indiquant qu’elle est disposée à accorder « un prêt remboursable aux clubs selon le cas, pour le règlement de la première échéance, en fonction des modalités conventionnelles. » Pour se faire « un groupe de travail dirigé par la FAF et composé des représentants des clubs, joueurs et entraîneurs a été mis en place », indique l’instance dirigeante de Dely Brahim.

En somme, au-delà du constat, la FAF ne fait que déplacer le problème en assumant tout ou une partie des créances, via des prêts ! La seule solution proposée aux protagonistes consistait à signer un engagement écrit à travers lequel les clubs débiteurs s’engagent à s’acquitter de leurs dettes en quatre tranches. Tout en acceptant en cas de défaillance d’être lourdement sanctionnés : défalcation de points et relégation en division inférieure. Le groupe de travail institué devra surtout se pencher sur les moyens de recouvrement dont il dispose, pour récupérer son argent une fois les dirigeants volatilisés dans la nature ou changement d’équipe dirigeante.

Ainsi donc et si l’on se réfère à la dernière situation publiée par la CNRL sur le site de la fédération, sept clubs de L1 doivent s’acquitter d’un montant cumulé de 117 milliards en quatre fois. Pour les clubs de Ligue 2, le montant cumulé est 541 milliards alors que 10 clubs de la division amateur culminent à 239 milliards ! Toujours selon la même source, les techniciens à eux seuls détiennent 48 milliards dont 42 milliards concernent les clubs de L2. En somme, même avec la possibilité de payer en 10 voire 20 fois, le respect de l’engagement pris par les signataires hier s’annonce déjà impossible à tenir, malgré les bonnes volontés et les engagements des uns et des autres, au vu des res- sources disponibles.

Cet engagement va certainement connaître le même sort que celui que les clubs signent par lequel ils s’engagent à respecter le calendrier de la LFP. A moins d’un miracle, celui dont on rêve toutes les nuits à savoir que l’on efface toutes les ardoises et que l’on remet les compteurs à zéro.
– LAFORDASSE

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité