AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Le CSA/MCA n’est pas encore sorti d’affaire

LAFORDASSE

L’administration du club amateur du Moulou- dia d’Alger, dirigée par le responsable de la commission provisoire de gestion des affaires courantes, mise en place par la Direction de la jeunesse et des sports (DJS), Mohamed Khaldi, a révélé qu’elle avait remporté le procès concer- nant la plainte déposée par d’anciens dirigeants contestant la légitimité de son installation. Pour rappel, ce dernier a été installé en janvier dernier à la tête du club amateur du doyen, avec une équipe comprenant Tahar Belkhiri (vice-président), Boualem Kab, Nasser Bouiche, Ibrahim Boudiaf et Mohamed Belkacemia. EllefaisaitsuiteàladécisiondelaDJS— sur instruction de sa tutelle — , après l’annulation de l’assemblée générale élective (AGE) qui avait retiré sa confiance à l’ancien président du CSA/ MCA Messaoud Tourqui.

La DJS avait procédé en toute impunité à recom- poser la composante de l’assemblée générale du CSA, alors que cette procédure devait être opérée par le nouveau président et son bureau exécutif élus. Devant cette situation qui n’est autre qu’un passage en force, un certain nombre d’anciens dirigeants du Mouloudia se sont opposés à l’installation de Khaldi et son bureau de direction pendant la phase de transition.
Et de ce fait, ils ont déposé une plainte pour l’annuler. Dans un communiqué, l’administration du club amateur a annoncé que : « Le tribunal administratif a rendu aujourd’hui son jugement concernant la plainte déposée par d’anciens dirigeants contre l’équipe afin d’annuler la légitimité du bureau actuel et de son président
Mohamed Khaldi », tout en ajoutant que « la décision de justice est une victoire pour la légitimité contre les parties qui veulent saper la stabilité et ramener le chaos.»

La réaction d’un membre exclu de l’AG ne s’est pas fait attendre: « Toute cette histoire est cousue de fil blanc, car aujourd’hui il s’agit du pot de fer contre le pot de terre. Ceux introni- sés par l’administration à la tête du CSA/MCA, depuis six mois, n’ont rien apporté de nouveau au club et se cachent derrière une soi-disant situation catastrophique héritée de l’ancien bureau, alors qu’ils savent très bien qu’à l’ori- gine, c’est Sonatrach qui en est le responsable. Mais pour préserver leurs privilèges, surtout que la plupart travaillent dans cette société, ils ne peuvent évoquer l’origine du problème. » Malgré ces aléas, l’administration du Mou- loudia a affirmé que le travail se poursuivait pour accomplir ses devoirs dans le cadre de la loi, d’autant plus que la légitimité découle également du dévouement à servir le club, à le défendre et des résultats positifs obtenus récemment par les différentes branches.

Le retour en force des supporters dans les tribunes et la confiance des différents parte- naires montrent toute l’étendue d’un travail sincère pour honorer les couleurs du Moulou- dia. Toutefois, le CSA/MCA n’est toujours pas tiré d’affaire, surtout que l’enjeu tout prochain est l’assemblée générale élective. Celle qui désignera l’équipe dirigeante pour le prochain mandat olympique.
– LAFORDASSE

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité