AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Cumul de fonctions et conflits d’intérêts

LAFORDASSE

Le cumul ne cache plus son visage. Tout le monde sait que Mesloug Moha- med Amine est un dirigeant influant de l’ES Ben Aknoun et le président de la section football du CSA, qu’il est membre du Bureau fédéral élu en septembre dernier, qu’il est vice-pré- sident de la Fédération algérienne de football et surtout chargé de la gestion de la Ligue de football professionnel (LFP). Cherchez les erreurs, surtout après le dernier communiqué de la LFP, concernant la programmation du match de mise à jour de la 16ème journée entre justement le nouveau promu, l’ES Ben Aknoun, et le leader du championnat, le MC Alger, prévu finalement le mardi 19 mars au stade … Omar-Ben Rabah de Dar El-Beïda ! N’y a-t-il pas cumul de fonctions entre celle de membre élu et celle de décideur au sein d’une Ligue qui gère le championnat où son propre club évolue ?

La programmation de ce match a été décidée à l’issue de la réunion qui s’est déroulée, selon le même communi- qué, au siège de la wilaya d’Alger pour garantir son bon déroulement. Mais est-ce la bonne décision quand on sait que ce même stade est déjà trop exigu pour contenir les milliers de supporters du leader actuel du championnat de L1 et qui a connu de graves incidents lors du match de la 3ème journée entre le MCA et l’ES Sétif ? Pis encore, depuis quand la Ligue décide-t-elle du nombre de billets à attribuer aux galeries des deux équipes, puisque dans le même communiqué on parle de 3 000 tickets réservés aux supporters du club visiteur, dont la vente s’effectuera au niveau du stade du 5-Juillet-1962 ?

L’équipe fédérale avait pourtant annoncé, au lendemain de son élec- tion, qu’elle fera tout pour offrir les meilleures conditions pour le déroulment du championnat de L1, la vitrine de notre football local. Si l’on creuse encore plus dans le pot de miel, on pourra se poser la question de savoir les raisons qui ont fait que ce match
ne se soit pas déroulé en son temps. Mieux encore, pourquoi on ne l’a-t-on pas domicilié au stade Nelson-Mandela qui, durant la même période, abritait le match amical de la sélection nationale féminine face au Burkina Faso, dans la mesure où l’on a voulu éviter à tout prix le stade du 5-Juillet-1962, consi- déré comme étant l’enceinte-fief du Mouloudia ?

Aujourd’hui, les supporters des Vert et Rouge ne décolèrent pas après cette programmation jugée catastrophique, qui les prive d’y assister, tout comme les amoureux de la balle ronde qui veulent profiter d’une telle affiche algéroise, sans compter les retombées financières en matière de billetterie. Sur les réseaux sociaux, les fans du Doyen promettent de venir en masse et feront tout pour accéder aux tribunes, ce qui met davantage de pression sur les autorités de la ville de Dar El-Beïda et les forces de l’ordre qui vont être déployés dans le cadre d’un dispositif coïncidant avec une journée de Ramadhan, et de surcroît à l’heure de sortie du travail et avant la rupture du jeûne.

De quoi conclure que la LFP, telle qu’elle est gérée cette saison, n’a vraiment pas fait mieux par rapport à celle présidée par Abdelkrim Medouar. Le bilan peut être facilement établi avec le nombre incalculable de matchs programmés puis reprogrammés, de domiciliations changées et des ingérences dans la gestion des clubs, comme c’est le cas de la billetterie.
– LAFORDASSE

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité