AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : La frustration des joueurs et supporters du Chabab

NAZIM BESSOL

Le quadruple champion d’Algérie en titre, le CR Belouizdad (3e au classement de L1), a définitivement enterré ses chances d’un cin- quième sacre consécutif, après son match nul (1-1) face au Paradou AC (6e), au stade du 5-Juillet. Une rencontre comptant pour la 18e journée (match en retard), à l’issue de laquelle le Chabab, mené à la marque (0-1) jusqu’à la 82e minute de jeu, n’a pas pu faire mieux que le partage des points. Ce qui a fait dire à un dirigeant du Paradou : «Nous sommes poursuivis par une malédiction. Depuis le début de saison, le dernier quart d’heure nous est fatal. Et toujours sur des balles arrêtées.»

Un petit point qui place le Chabab à treize longueurs (avec un match en moins) du solide leader, le MC Alger (52 pts), et sous la menace d’un retour de l’USM Alger (4e) avec trente-cinq points et deux matchs en retard. Une situation régulièrement dénoncée par les fans de la formation de Laâqiba et mal vécue par la direction qui, d’année en année, ne lésine pas sur les moyens. Une politique payante à l’échelle nationale, mais qui ne permet toujours pas au Chabab de franchir ce fameux plafond de verre : les 1⁄4 de finale de la Ligue des champions africaine.

Un objectif que le CR Belouizdad risque de louper une nouvelle fois, la saison prochaine, s’il ne réussit pas à surclasser l’actuel dau- phin, le CS Constantine (40 pts). D’où une certaine frustration sur le visage des joueurs à la fin de la rencontre face au Paradou AC et son armada de jeunots, venus compliquer un peu plus sa tâche. Le match nul imposé par les académiciens et ses conséquences risquent de laisser beaucoup de traces. L’entraîneur adjoint, Nacer Mekideche, regrettait d’ailleurs après le match la perte de « deux points importants ».

Mais la palme des déclarations est à mettre sur le compte de Abdelraouf Benguit. Il n’a pas hésité à reprocher aux jeunots du Paradou d’avoir joué le jeu ! Rien que ça ! «Pourquoi jouez-vous de cette manière contre nous ? On a vu comment vous aviez joué face au Mouloudia ! [MC Alger – ndlr] », a lancé le milieu du Chabab. Ce qui est faux. Une déclaration lourde de sens qui, si elle n’émanait pas d’un joueur de foot, aurait fait rire plus qu’autre chose. Mais elle résume à elle seule le climat sidérant qui règne dans notre football où tout est sujet à suspicion entre commentaire et contestation.
– NAZIM BESSOL

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité