AfriqueLes infos

LDC : Al Ahly ne veut pas d’une finale au Maroc

YANIS B

La CAF veut noyer le poisson. Elle a pris le devant en décla- rant que le Maroc serait le pays hôte de la finale de la com- pétition pour la deuxième année consécutive. Casablanca étant le seul candidat, après que le Sénégal se soit retiré. En revanche, elle annonce que «des discussions sont actuel- lement en cours au sein de la CAF pour revenir à l’ancienne finale aller-retour à domicile et à l’extérieur pour déterminer le vainqueur de la TotalEnergies CAF Champions League, plutôt que la finale aller simple». L’instance panafricaine prenant soin de préciser que c’est la «précédente direction» de la CAF qui avait pris cette décision en 2019 sous l’ère Ahmad Ahmad.
Cependant, Al-Ahly ne l’entend pas de cette oreille et son entraîneur, le Sud-africain Pitso Mosimane recommande d’organiser le match dans un pays « neutre». Le Wydad Casablanca étant pratiquement qualifié. Mosimane y voit à travers le choix du Maroc, de la corruption. «Lorsque les matchs de la phase de groupes de la Ligue des champions de la CAF ont été terminés, des rumeurs disaient que l’Afrique du Sud était l’hôte. Hao, jiki jiki (soudain), après que le match des demi-finales ait été disputé, il y a eu un grand silence sur le pays pour accueillir la finale. Puis après le match aller des demi-finales, tout à coup le Maroc accueille», a écrit le manager sud-africain sur Twitter. Les dirigeants d’Al Ahly ont saisi envoyé Patrice Motsepe, le président de la CAF, en précisant que la finale ne devrait pas être accueillie par l’un des pays des quatre équipes participant aux demi-finales et qu’un lieu neutre offrira des chances égales aux quatre équipes.