AfriqueLes Infos

FIFA : Infantino souhaite un leadership fort pour la CAF

ABL

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, en tournée en Afrique, a admis sur le site de la COSAFA, que « le résultat de ces élections sera important pour déterminer une voie pour le football continental ». Pour Ginni Infantino « Il est clair que les élections sont toujours une étape importante pour une organisation comme la CAF », rappelant au passage qu’en 2026, l’Afrique aura neuf ou 10 participants (en fonction des vainqueurs des barrages) à la Coupe du monde. Plus encore, « en 2023, l’Afrique aura quatre au lieu de trois participantes à la Coupe du monde féminine’ », a ajouté le président de la FIFA, en visite les 24 et 25 février au Maroc.

Le président FIFA qui est passé par la Mauritanie, le Sénégal, la République Centrafricaine, le Rwanda, la RD Congo, est également attendu à Abidjan (Côte d’Ivoire) où a été installé un Comité de normalisation après des différends sur la conduite du processus à l’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). Le président de la FIFA a souligné que ces élections de la CAF doivent permettre d’élire des représentants qui auront un impact sur les sélections africaines devant prendre part aux prochaines Coupes du monde.

« Des réformes doivent être mises en œuvre, tout le monde en est conscient, et l’unité sur le continent doit être trouvée, en soutenant ces projets qui vont de la bonne gouvernance au développement des infrastructures, aux nouvelles compétitions et au développement d’académies pour les jeunes joueurs’’, a-t-il cité. « Tous ces débats sont au cœur du débat présidentiel de la CAF et j’aimerais que tout le continent puisse s’unir derrière ces sujets et un leadership fort », a-t-il préconisé.

Parmi les candidats à la présidentielle prévue le 12 mars à Rabat (Maroc), il y a le Sud-africain, Patrice Motsepe, homme d’affaires et président des Mamelodi Sundowns et plusieurs présidents de Fédération des pays de l’Afrique australe qui concourent à un poste au Comité exécutif de la CAF et au Conseil de la FIFA. Les deux recalés, Celui de la fédération Algérienne de Football, Zetchi Kheïreddine et Mario Souaré, président de la fédération de Guinée et de l’UFOA ont saisi le TAS de Lausanne.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité