AfriqueC1Les Infos

CAF : Quelle crédibilité pour le Jury disciplinaire ?

ABL

Le réquisitoire du président de la Confédération Africaine de Football (CAF) et son premier vice-président, Constant Omari, lors de l’audience du TAS dans l’affaire Wydad Casablanca – Espérance Tunis, jette un grand discrédit sur le jury disciplinaire de la CAF. Sommé par le TAS de recourir « aux organes compétents » pour trancher le litige né de la finale retour de la Ligue des champions 2019, alors que le Comex avait décidé de faire rejouer le match, Ahmad Ahmad et son premier ont chargé la partie tunisienne lors de l’audience tenue par visioconférence. Par respect à l’indépendance et la crédibilité d’une commission permanente aussi importante que le jury disciplinaire, les deux premiers responsables de l’instance auraient dû refuser comme ils l’ont fait lors de la première audience. Dans une moindre mesure Ahmed Yahia (membre coopté du Comex) et Bakary Gassama, auraient pu aussi s’en tenir aux rapports rédigés après match. Fawzi Lekja 2e vice-président de la CAF, avait clairement annoncé dans une déclaration à Radio Mars qu’il serait « le premier défenseur du Wydad » et invitait l’équipe à « se tenir prêt sportivement, afin que tous les efforts ne soient pas vains. », à l’issue de l’arbitrage du TAS, l’été dernier. Pour le 7e acte de cette affaire, le président de la Fédération Royale Marocaine a sonné la mobilisation générale, afin de tenir la promesse faite à l’opinion sportive marocaine et aux supporters du Wydad.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité