AlgérieFootball algérienLes infos

ALG : Une fake news qui a fait rire même les dignitaires de la CAF

AB. LAHOUARI

Quoi de plus normal que « Maman m’a dit » trouve des ignorants – (ils sont excusables) ou opposants à la petite semaine chez quelques youtubeurs ou utilisateurs de Facebook qui tentent de justifier tout ce qui peut nuire à la bonne marche du pays. En annonçant le Maroc comme organisateur de la CAN- 2025, l’auteur de la fake news et ceux qui l’ont commandée ont cherché à semer le trouble au sein de l’opinion sportive. La rapidité avec laquelle le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderrazak Sebgag, lors du Forum d’El Hiwar a rétabli la vérité et a refroidi la toile estimant que ces arguments ne sont pas convaincants.

En vérité, quoi que l’on dise, le rôle de « Maman m’a dit » au sujet de cette fausse information n’est pas celui d’un lanceur d’alerte, mais bien celui d’une personne qui profite de son statut de journaliste pour tromper et influencer l’opinion sportive algérienne. Il ne sert ni plus moins que les intérêts d’un cercle connu dont l’objectif est de retrouver les privilèges perdus, après avoir conduit le football à la catastrophe. Il n’a de cesse de multiplier les campagnes de désinformation qui n’intéressent plus grand monde, mais qui sont tout de même contraignantes parce qu’elles mobilisent du personnel qui aurait mieux à faire.

Les tromperies de « Maman m’a dit » sont légion. Mais cette dernière le décrédibilise plus encore. Elle a provoqué de l’indignation chez les actifs des réseaux sociaux qui ont compris que le choix de ces supports a été fait pour échapper au fact checking (véri- fication des dires) de son employeur BeIN Sports. Tout comme les grands médias, la chaîne qatarie refuse à leurs journalistes de se cacher derrière les « sources anonymes » pour publier ou diffuser les informations. Or, « Maman m’a dit » savait que la sienne était fausse et il n’a pas voulu courir le risque de se faire renvoyer.

Bref, le Comité exécutif de la CAF ne s’était pas réuni pour étudier les dossiers des cinq candidats (Algérie-Maroc- Bénin- Nigeria- Zambie) et donc, il ne pouvait y avoir de fuites. D’ailleurs, c’est ce que des dignitaires de la CAF ont aussitôt déclaré à notre envoyé spécial Nazim Bessol à Doha. Ils lui ont conseillé de ne pas tomber dans le piège : « Ce sont certainement des personnes qui veulent du bien à votre pays ((rires). » Tout est dit !
– AB. LAHOUARI

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité