AlgerieLes Infos

ALG : Les accusations grotesques du sulfureux Zerouati (BO)

BO

Très remonté après le refus d’homologation du stade du 20- Août 1955 de Béchar pour le 1er tour de la Coupe de la CAF (CDC), le sulfureux Mohamed Zerouati, président du CA de la JS Saoura, a sorti le bazooka. La cible ? la Fédération algérienne de football (FAF), son président, Charaf-Eddine Amara, les membres du Bureau fédéral et le Secrétaire général adjoint, Ghezal Reda. Ce dernier est tenu responsable de la non-homologation de l’enceinte de Béchar, malgré l’existence d’un cahier des charges strict de la Confédération Africaine de football (CAF). Dans une déclaration au site officiel de son club et sans y mettre, comme toujours, les formes, Zerouati annonce que : « Charaf-Eddine Amara ne contrôle rien à Dely Ibrahim et que le Bureau fédéral n’est que le prolongement de l’ancien.» Pire, il accuse le président de la FAF et son Bureau de gaspillage, et c’est tout juste s’il ne les accuse pas de détournement. « Il y a un gaspillage monstre d’argent et le butin fédéral doit être sauvé avant qu’il ne soit trop tard. Nous voulons un nouvel expert-comptable externe en tant que membre de l’Assemblée générale pour nous expliquer ce qu’ils font », a souligné Mohamed Zerouati. Des accusations grotesques qui ne tiennent pas la route et ce dirigeant, qui joue seul au derviche tourneur, a sa place ailleurs que dans une association sportive.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité