AlgerieLes Infos

ALG : La liste de la discorde et le silence douteux de Bichari ( Nazim Bessol)

Nazim Bessol

A peine nommé vice-président de la Commission fédérale d’arbitrage (CFA), présidée par le président de la FAF, Charaf- Edine Amara, l’ex-arbitre international, Mohamed
Bichari, se retrouve déjà dans l’oeil du cyclone. En cause, des désignations d’arbitres plus que discutables et… une liste d’arbitres promus au grade fédéral et inter-ligue qui ont mis le feu aux poudres. L’interrogation a rapidement laissé place à l’incompréhension, puis à la consternation. Les éternels aigris, atteints de la maladie de la complotite, ont aussitôt saisi cette occasion pour s’en prendre à l’ancien patron de la CFA, Ghouti Mohamed, qui ne leur accordait pas crédit durant son mandat.

Ils ont pris fait et cause pour le nouveau vice-président de la CFA, et le président est monté au créneau pour expliquer maladroitement que : « Cette liste a été préparée il y a plusieurs semaines déjà, lorsque je l’ai consulté. Bien qu’elle avait déjà été publiée, j’ai trouvé qu’elle contenait des irrégularités. Des problèmes d’ordre réglementaire. J’ai décidé de la geler pour qu’elle soit revue et réétudiée par la Commission et par le prochain Bureau fédéral ». Des propos qui ont permis à des cercles de crier, aussitôt, au complot contre le président de la FAF et son second, tout en jetant l’opprobre sur Ghouti Mohamed.

Si tout, et souvent n’importe quoi, a été dit ou écrit sur cette affaire, la question, personne n’a cru bon de prendre attache avec le principal intéressé. Contacté par BOTOLA, de sa ville d’Oum Bouaghi, il a précisé qu’il ne « souhaitait pas s’exprimer sur la question et qu’il réservait les informations nécessaires au président de la FAF et de la CFA, Charaf-Eddine Amara. » Toutefois, Mohamed Ghouti est amer. Et s’il connaît ceux qui sont derrière cette cabale, il aurait aimé donner sa version des faits, ne serait-ce qu’au président de la FAF : « Personne ne m’a contacté, absolument personne et c’est vraiment regrettable.»

Des regrets partagés par des responsables solidaires. Ils se sont montrés moins avares en paroles. « Je ne comprends pas pourquoi tout le monde cible Mohamed Ghouti. Il n’est plus responsable de l’arbitrage depuis la réunion du BF. Ce n’est plus lui qui s’occupe de ça. Vous pensez sérieusement qu’il peut ordonner la publication de quoique ce soit après avoir perdu la qualité de président de la Commission ? Quoique vous puissiez penser ou imaginer, il existe des procédures à la FAF. On ne fait pas ce qu’on veut seul de son côté », a déclaré, désabusé, un membre du Bureau fédéral.

Interrogé, un autre responsable fédéral a révélé que c’est : « Mohamed Bichari qui a donné la liste pour publication. Ce que je sais, c’est que cette liste n’aurait jamais dû être publiée. Elle devait être revue enrichie ou dégraisser… mais, il ne s’agissait nullement de la liste finale. Il ne faut pas oublier non plus qu’elle devait être présentée au BF avant toute chose. » Mohamed Bichari, contacté par BOTOLA, s’est excusé. En a-t-il trop fait en voulant trop bien faire ? Certainement, d’où peut-être la conclusion de Charaf-Eddine qui, en bon juriste, a évoqué « une erreur de bonne foi ». Bona fide pour les experts.

NAZIM BESSOL

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité