Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : La FAF réclame les subventions laissées à la «Issaba»

NAZIM BESSOL

La dernière réunion du Bureau Fédéral de la Fédération algérienne de football (FAF), tenue par vidéoconférence, covid-19 oblige, a été pleinement consacrée à la solidarité et la mobilisation des acteurs du football, dans la lutte contre la pandémie mondiale de Coronavirus, qui sévit aussi chez nous. La FAF a demandé aux Ligues affiliées de participer à cet effort exceptionnel mais sans doute tout à fait naturel devant la gravité de la situation. Une posture qui n’a pas empêché l’instance de Dely Ibrahim de se soucier et
de préparer l’après Coronavirus. Non pas sur le plan sportif
seulement, mais toujours sur le volet financier.

Ainsi, l’instance de Kheireddine Zetchi, a saisi le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khadli, afin de récupérer les arriérés des subventions annuellement octroyées par la tutelle à la FAF. Une belle cagnotte à raison de 350 millions de dinars par an que la FAF souhaite voire atterrir sur son compte bancaire afin de financer notamment le football amateur et son plan de développement de l’activité. Des subventions que l’ancien gestionnaire, Mohamed Raouraoua, afin de plaire à la « Issaba » ( les bandits) avait décidé unilatéralement de refuser au sortir du mondial brésilien en 2014.
Tout comme il avait débloqué la somme de 700 milliards de
centimes (selon le quotidien Al Khabar), pour le prêt obligataire
mis en place par cet État voyou après avoir dilapidé les richesses du pays. Un signe d’allégeance et de protection, mais un coup d’épée dans l’eau lorsqu’on se souvient de la façon dont il avait été mis à la porte.

Selon une source fédérale, le ministre de la Jeunesse et des Sports a accueilli favorablement la requête de la FAF et a promis d’en discuter avec son collègue des finances. Cette initiative fédérale semblent aller dans le bon sens d’autant que cet argent a été budgétisé et alloué à la FAF, année après année. Toutefois, l’instance fédérale ne réclame que « les subventions des trois dernières années, à savoir 2017, 2018 et 2019, soit depuis l’arrivée de la nouvelle équipe fédérale aux affaires. Un rayon de soleil dans le ciel grisâtre du football amateur qui devrait bénéficier de l’argent qui lui revient de droit et qui dormait dans les caisses du Trésor
public depuis plusieurs années.

Nazim Bessol

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité