Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Et si Karim Benzema était un athlète et non un footballeur ?

AB LAHOUARI

La star du Real Madrid, le Franco-Algérien, Karim Benzema, a indiqué dans un récent tweet qu’il voulait jouer pour une autre sélection en réaction aux propos du président de la Fédération
française de football, Noël Le Graët. L’attaquant madrilène a déclaré : « Noël, je croyais que vous n’interfériez pas dans les décisions du sélectionneur ! Sachez que c’est moi et moi seul qui mettrait un terme à ma carrière internationale. », avant d’ajouter : « Si vous pensez que je suis terminé, laissez-moi jouer pour un des pays pour lequel je suis éligible et nous verrons. ». (ndlr- Benzema faisait illusion à l’Algérie dont la famille est originaire). Cette déclaration du buteur intervient quelques heures seulement après la sortie du premier responsable du football français qui avait déclaré : « Karim Benzema, c’est un très bon joueur, je n’ai jamais mis en doute ses qualités. Au contraire, il montre au Real Madrid qu’il est un des meilleurs joueurs à son poste. Mais l’aventure France est terminée. »

Cette passe d’armes entre le footballeur et le dirigeant divise le monde du football français et provoque un profond malaise. Des spécialistes appellent à une réflexion et pourquoi pas à une révision des lois du jeu de la FIFA, à l’instar de certaines Fédérations internationales d’autres disciplines. En effet, si Benzema était un athlète, il n’aurait eu aucun problème à représenter un autre pays avec ou sans l’accord de sa fédération nationale. Il lui suffit d’une simple naturalisation. D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps, les footballeurs pouvaient changer plusieurs fois de maillot national. Ainsi, l’Espagne a bénéficié des Hongrois Puskas et Kubala, l’Italie de l’Argentin Omar Sivori, la France de ses colonies avec les Algériens Bentifour, Zitouni, Mekhloufi … Bref, la liste est longue et pour amender la loi sur la représentation nationale, il faudrait une mobilisation des Fédérations nationales au sein de l’Assemblée générale de la FIFA. Mais ça, c’est une autre histoire quand on sait que même une Confédération, comme celle de la CAF est mise sous tutelle.

– AB. LAHOUARI (AVEC AGENCE)

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité