Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ACNOA : Thomas Bach sauve une nouvelle fois la tête de Berraf

YANIS. B (BOTOLA)

Le président du Comité olympique algérien (COA) et de l’Association des Comités nationaux olympiques africains (ACNOA), Mustapha Berraf, a évité le pire le weekend dernier à Doha (Qatar). En marge de la XXIVe Assemblée générale de l’Association des Comités nationaux olympiques (ACNO), tenue dans la capitale de l’émirat gazier, en présence de représentants de 206 pays, l’ACNOA en a profité comme de coutume pourtenir sa propre réunion statutaire. Sauf que de nombreux délégués africains avaient préparé une motion de retrait de confiance (dont nous détenons une copie) au président Berraf, son secrétaire général Ahmed Abou ElgasimHashim et le trésorier Habu Ahmed Gumel. Un document de 15 pages où il est notamment reproché à Mustapha Berraf une gestion opaque de l’ACNOA, l’absence d’administration de décisions unilatérales et anti-statutaires.
Le document accuse Mustapha Berraf et son équipe d’avoir « trahi la confiance des CNO » et de « discréditer l’organisation ». Il énumère une série d’anomalies et de mouvement de capitaux de l’ACNOA, non justifiés… Une motion qui aurait pu emporter Mustapha Berraf n’était l’intervention en personne du président du Comité olympique international Thomas Bach. Ce dernier ne veut pas de vague, du moins pas avant le prochain grand rendez-vous olympique de Tokyo 2020. A l’image d’un Gianni Infantino, venu au Caire en juin dernier pour peser de tout son poids et faire adopter la nomination de Fatma Samoura (SG de la FIFA) en tant que déléguée générale en Afrique, sauvant par la même occasion la tête du soldat Ahmad Ahmad, décrié de toutes parts et toujours sous le coup d’une enquête pour corruption en France. Thomas Bach et ses équipes ont réussi à persuader les délégués africains de reporter « la mise à mort » de Mustapha Berraf. –

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité