AfriqueCAFLes Infos

FIFA-CAF : Samoura en délit d’ingérence ?

Nazim Bessol

La FIFA, par le biais de sa secrétaire générale Fatma Samoura, a-t-elle mandat pour s’ingérer dans les affaires internes d’une Fédération jusqu’à en choisir son personnel ? La question n’est pas provocatrice et mérite d’être posée. On croit savoir que la Sénégalaise, présente en Egypte en tant que déléguée générale de la FIFA en Afrique (une nomination anti-statutaire), est intervenue pour mettre son veto à la nomination de l’Égyptien Mohamed El Sherei, l’ex-directeur financier de la CAF, aux mêmes fonctions, mais au niveau du Comité de normalisation de la Fédération égyptienne de football (EFA).

Licencié par le président de la CAF, Ahmad Ahmad, au mois de juin dernier, l’Égyptien, dont la compétence est unanimement reconnue, pensait pouvoir rebondir au niveau de l’EFA, mais c’était sans compter sur l’amie personnelle de son ancien employeur, qui a indiqué aux membres du Comité de normalisation que son recrute recrutement portait atteinte à la crédibilité de la CAF ! Une démarche qui a choqué les médias égyptiens et qui interpelle sur la légalité de cet acte d’autant plus que le pays des Pharaons ne peut se priver de ses compétences nationales.

L’ancienne fonctionnaire des Nations unies, Fatma Samoura, a-t-elle agi en tant que déléguée générale ou secrétaire générale de la FIFA, fort des textes qui peuvent régir les deux organismes ? Ne s’agit-il pas d’une ingérence, qui outrepasse les prérogatives de son poste, dans les affaires internes d’une Fédération qui fonctionne par délégation d’un État souverain ? Que dire ! Il reste à savoir si Mohamed El Sherei est banni de toute activité en relation avec le football, alors qu’aucune décision, à ce jour, du Comité d’éthique de la FIFA ou de la CAF n’a été rendue publique. Ce qui serait gravissime. On le saura certainement dans les prochains jours.

NAZIM BESSOL

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité