AlgerieLes Infos

CM – FIFA : La FAF ne dit pas non, mais …

Nazim Bessol / BOTOLA

Destinataire comme les 53 autres fédérations africaines du « mandat » de la FIFA pour la centralisation et la commercialisation des droits télés des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 et 2026, l’instance fédérale algérienne est dans la réflexion

Un « mandat » qui ne pouvait pas mieux tomber puisque depuis le sacre continental de juillet dernier les propositions affluent, sans qu’elles ne soient toutes recevables, dans la mesure où beaucoup d’opportunistes et intermédiaires d’un jour ont inondé le secrétariat de la FAF de propositions. Botola avait révélé le 29 juillet dernier, que MBC Egypte avait saisi le président de la FAF Kheireddine Zetchi, pour l’acquisition des droits de retransmissions des Verts. Beinsport détenteur historique des images, est monté rapidement au créneau pour se positionner.

Doublement des revenus

La FAF loin d’être satisfaite de ce qu’elle percevait de la CAF, avait par le biais de son président Kheiredinne Zetchi, milité et accueilli favorablement la décentralisation annoncée par l’instance africaine en septembre dernier : « Il s’agit d’un point très important [la décentralisation des droits télés – ndlr] pour toutes les fédérations, surtout celle du top 10 africain dont nous faisons partie. Nous avons défendu et milité avec les autres membres pour la décentralisation des droits de retransmission des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar et la motion a été adoptée à la majorité. Nous pouvons maintenant gérer et négocier à notre guise, sans subir aucun diktat » nous avait déclaré le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, à la sortie des travaux de l’Assemblée générale extraordinaire de la CAF à Sharm el Sheikh, où avait été votée la décentralisation. Mais devant l’entrée en scène de la FIFA qui promet le doublement des revenus pour les fédérations, la majorité d’entre elles se sont rangées derrière la «mère patrie».

Une question de confiance et d’expertise

Une position qui a, semble-t-il, évolué, puisque selon nos informations, le président Zetchi a donné son feu vert pour la signature du mandat de la FIFA, sur les droits télés. S’agit-il d’une volte-face ? Non, nous dit un responsable de la fédération qui a préféré garder l’anonymat. « Aussi paradoxal que cela puisse paraître et vous [Botola, ndlr] êtes bien placé pour savoir que nous avons d’excellentes relations avec la FIFA, je dirais qu’elles sont meilleures qu’avec la CAF. Nous faisons confiance à la FIFA et nous sommes persuadés que la FAF a tout à gagner à accepter cette centralisation au niveau de l’instance mondiale qui est mieux équipée que tout le monde pour vendre aux meilleurs prix les matchs. Le personnel de la FIFA est rompu à ce genre de négociations. Nous sommes donc sûrs de recevoir plus que nous percevions dans le passé.» Mais avant de renvoyer le « mandat » signé, la FAF doit selon nos informations consulter les grosses écuries du continent (Maroc, Côte d’Ivoire, Sénégal, Nigeria, Egypte…) pour connaître leur position sur la question. A Dely Ibrahim, on souhaite surtout commercialiser les rencontres des Verts à leur juste valeur et éviter des rounds de négociations interminables avec plusieurs opérateurs et intermédiaires.

Nazim Bessol / BOTOLA

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité