CAFLes Infos

CAF : Mouad Hajji : «L’arrivée de Samoura va accélérer les réformes»

Red - AB

Le secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), le Marocain Mouad Hajji, a fait savoir que  la désignation de la secrétaire générale de la Fédération internationale (FIFA), la Sénégalaise Fatma Samoura, comme déléguée-générale de la FIFA pour l’Afrique pour une période de six mois, serait bénéfique dans la perspective de remettre de l’ordre dans l’administration de la CAF. «L’arrivée de Samoura est une grande opportunité. Elle arrive avec un groupe d’experts, ce qui va permettre d’accélérer les réformes. Il y aura des commissions et instruments pour aller en avant et être en conformité avec la Fifa», a-t-il indiqué en conférence de presse ce matin au Cairo Stadium. Par ailleurs, il a mis en exergue la satisfaction de l’instance qui gère le football continental dans l’organisation de la CAN-2019 en Egypte. «Nous assistons à un tournoi exceptionnel avec nouveau format à 24 nations. Il y a eu des efforts conjugués entre la CAF et l’Etat égyptien  pour réussir ce rendez-vous. L’événement se passe dans d’excellentes conditions», a-t-il indiqué.

Cependant, le passage de 16 à 24 équipes laisse sceptiques beaucoup d’observateurs quant à la capacité des pays africains de réussir l’organisation des prochaines CAN. «C’est sûr que cela exige des stades et des terrains d’entrainements, c’est la raison pour laquelle le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la Guinée auront largement du temps pour se mettre à niveau. Nous sommes certains que le Cameroun sera au rendez-vous en 2021, nous sommes prêts à l’assister. Même cas de figure pour la Côte d’ivoire (2023) et la Guinée (2025), à priori nous n’avons aucun souci à se faire. Nous sommes arrivés à un stade élevé d’organisation. Mais ce nouveau système de compétition a permis à certaines nations de s’illustrer, à l’image de Madagascar qualifié en 8e de finale pour sa première participation. Le parcours du Burundi et de la Mauritanie a été tout de même honorable», a-t-il ajouté. En revanche, Mouad Hajji a justifié le manque d’engouement populaire, hormis pour les matches de l’Egypte, par l’attribution tardive à l’Egypte l’organisation de l’événement. Mouad Haiiji ne pouvait pas mieux dire. Il est trop bien payé en tant qu’employé VIP de la CAF, il ne faut pas l’oublier.

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité