Eco/MediaMEDIAS

CAN : L ‘UAR lance l’offensive pour les droits -TV

Red - AS

La 12e Assemblée générale de l’Union africaine de radiodiffusion (UAR) a été l’occasion pour ses membres de reposer la question des Droits de retransmission de la prochaine CAN 2019, prévue en Egypte du 21 juin au 19 juillet. En février dernier, la Confédération africaine de football, dans le cadre de sa politique de transparence, a lancé un appel d’offres pour retenir la société qui sera en charge de gérer les droits Tv en terrestre gratuit pour la zone subsaharienne de la prochaine CAN. Une occasion que l’UAR n’a pas manqué de saisir en affichant son ambition de participer à la commercialisation et la distribution de ces droits pour le compte de ses membres. A quelques jours de l’attribution des Droits TV CAN 2019, la question a, naturellement, a occupé une partie des débats dans cette «ville rouge» de Marrakech. En tête de pont, la présidente de l’union, Mme Keitirele Mathapi. «On doit se battre pour que les droits de la CAN n’aillent pas aux étrangers. Nous avons l’obligation de le faire pour que nos populations suivent tous les événements sportifs qui se passent sur notre continent», dira-t-elle.

En proposant des stratégies nouvelles, la présidente de l’Uar espère le soutien de tous les Etats membres afin d’améliorer la vie des populations africaines. Citant l’exemple de la belle collaboration avec la Fifa lors de la retransmission du Ballon d’Or 2018, à Paris, Mme Keitirele Mathapi espère avoir une oreille attentive de la Caf sur les enjeux d’un tel événement sur le continent. Secrétaire d’Etat à la Communication sociale de l’Angola, Celso Malavoloneke estime que «les médias publics doivent avoir les droits des événements sportifs à des prix raisonnables». Même son de cloche pour son collègue du Niger, le ministre de la Communication, M. Habi Salissou Mahamadou. «Nous pensons que nous avons le droit de le faire nous-mêmes. Sinon, cela ne sert à rien de faire autant d’investissements sur la TNT. Le Niger a investi plus de 30 milliards Cfa. On ne peut les récupérer qu’à travers des événements sportifs de ce genre.» Et le ministre de souligner que «le Niger a organisé avec ses propres moyens et l’aide de la CAF la dernière CAN des U20». Avant de demander aux membres de l’union de nouer «une collaboration avec les chaînes étrangères comme France 24 et autres».

Une balle saisie par le Directeur général de l’Union européenne de Radio-Télévision (UER), Noël Curran. «C’est injuste ! On va vous soutenir pour que les règles soient respectées. Quand les règles sont libéralisées, elles doivent être régulées. Vous pouvez compter sur notre soutien. Ensemble, on peut trouver les meilleures manières d’aller de l’avant», a-t-il promis. Directeur général de Label Tv, chaîne panafricaine basée au Gabon, Matar Sylla salue la démarche de l’Union africaine de radiodiffusion. «C’est une excellente initiative de l’UAR de se positionner en tant qu’acteur, en tant qu’union. Aujourd’hui, l’UAR, ce sont toutes les chaînes nationales africaines et quelques privées. C’est l’interlocuteur par excellence si on veut avoir la diffusion la plus large et avoir le relais de ces événements là au niveau de toutes les populations», dira M. Sylla. Au niveau des tarifs, il estime qu’«il faut que cela soit raisonnable pour qu’on sorte un peu de la dictature, de l’enchère sur la question des droits. Nous saluons la démarche de l’union et nous ferons tout pour que ça puisse aboutir. Que tous se mettent derrière l’Uar pour qu’enfin on tienne compte de ces Africains qui font le spectacle et qui sont les principaux propriétaires de ces événements».

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité