Les InfosMaghreb

TUN : Les approximations délirantes d’Al Jarry

BNA

Dans un long poste sur sa page facebook, le président (suspendu) de la fédération tunisienne de football (FTF), Wadii Al Jarry a réagi à la décision du Comité Olympique Tunisien de le suspendre pour une durée de 4 ans. «Cette décision n’a aucun effet juridique sur ma présidence à la fédération, ni aucune relation ou activité liée au football, au niveau national ou international, avec la FIFA ou la CAF. » écrit Wadii Al Jarry. Avant d’informer l’opinion sportive que la FTF a : « reçu deux courriers de la Fédération Internationale et de la Confédération Africaine de Football les 23 novembre 2020 et 8 décembre 2020, confirmant qu’il n’y a pas d’effet et de répercussion juridique sur une éventuelle décision du Comité Olympique ».

Mieux, il méconnait au CNOT, la plus haute autorité moral sportive, régie par la charte olympique édictée par le Comité international (CIO) sa compétence, alors même que Wadii Al Jarry en tant que président de fédération de plus, d’une fédération olympique est régi par la même charte. « Le Comité Olympique et sa Commission des valeurs ne sont pas du tout compétents. » poursuit le président de la FTF. Pour finir ce dernier fait dans la diversion en expliquant qu’il n’a pas l’intention de prendre part aux prochains JO et qu’il a un rôle administratif «Le Comité Olympique a suspendu mes activités sportives olympiques. Je pense que le responsable est en charge de l’activité administrative, et je ne pense pas pouvoir faire partie des stars parmi les athlètes d’élite qui participeront aux prochains Jeux Olympiques. » conclut-il. Une réponse qui pose plusieurs questions sur le sérieux du contenu ou la méconnaissance complète du sujet par un membre du mouvement olympique ?

L’ancien président du Zamalek, Mourtada Mansour, suspendu par le CNO égyptien n’était pourtant pas un athlète, il a dû remettre les clefs de son club à un nouveau président. Mieux, la récente suspension de la Russie, rayée de la carte du sport mondial par le CIO, s’est faite sur la base de la charte olympique dont Al Jarry semble vouloir minimiser la portée et l’importance sur le football ou simplement sur sa personne. Candidat unique de la zone nord de la CAF au Comité exécutif de l’instance panafricaine, en mars prochain, le président de la fédération tunisienne de football voit ses chances compromises.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité