AfriqueFoot fémininLes Infos

TUN (F) : Le foot féminin en Tunisie reprend sa marche

AB Diallo

Depuis 2008, l’équipe nationale féminine de football de la Tunisie n’a pas pris part à la CAN. Mais elle compte bien devenir une place forte du football féminin en Afrique. 

La Tunisie rêve d’une 2e participation à la CAN féminine. Mais pas que… En effet, avec ses expatriées Rania Aouina (France), Maryam Houaij (Turquie), Chaima Abidi (Allemagne), Sabrine Louzi (Pays-Bas) et Sherine Lamti (Danemark), les Tunisiennes ont une belle génération. Et les dirigeants comptent donc en profiter pour aller à la prochaine CAN. Cependant, ils visent encore plus loin. L’ambition est de faire, enfin, décoller le foot féminin dans le pays et d’atteindre les sommets. En tout cas, du côté de la Direction technique nationale, l’optimisme est de mise.  Sa tête pensante, Sghaier Zouita se fixe d’ailleurs comme objectif d’atteindre les demi-finales de la CAN féminine très rapidement. «D’ici 4 ans, on aura une équipe capable de bien représenter le pays. Nous voulons, effectivement, être sur le podium. Notre objectif est d’être dans le carré d’AS de la CAN. Nous espérons ainsi une qualification à la Coupe du monde», confie le patron de la Direction technique.

Un centre national dédié aux U15

Avec le nouveau sélectionneur Samir Landolsi, l’espoir est permis. La prochaine CAN est prévue au Maroc en 2022. Ce sera la première édition avec 12 pays. Néanmoins, Sghaier Zouita n’exige pas une qualification à Landolsi. Le plus important pour lui est, en effet, de bâtir une fondation solide. Ainsi, la Tunisie dispose désormais de toutes les catégories pour avoir une relève meilleure que les précédentes générations. Mieux encore, la Fédé est en train d’équiper un centre national uniquement dédié aux U15. «Nous allons participer à tous les tournois dans le monde quelle que soit la catégorie. Nous avons, en effet, des U15, des U20 et bien sûr l’équipe A. Le travail par le bas est entamé. D’ailleurs, on va loger nos U15 dans un centre national. Elles vont s’entraîner deux fois par jour.  Ensuite, on va inviter régulièrement des équipes ici. Et aussi se déplacer», dévoile le boss de la Direction technique.

De 1400 à 15.000 licenciées en 2026

La révolution ne se limite toutefois pas à la formation des joueuses. En effet, la DTN a aussi lancé un partenariat pour la formation des entraîneures. «Nous allons bâtir une base solide. Actuellement, nous avons une coopération avec la fédération norvégienne de football et le British Council. Car, nous voulons avoir 2 à 3 formatrices dans chacun des 24 gouvernorats. Cela nous permettra de créer une bonne équipe dans chaque gouvernorat. Les équipes pourront ensuite participer à une compétition régionale, puis sectorielle et enfin nationale», soutient le DTN de la Tunisie. La Fédération tunisienne de football est ainsi déterminée à révolutionner la pratique de la discipline chez la gente féminine. Avec l’appui du ministère de l’éducation, elle veut convaincre les élèves à s’intéresser davantage au foot pour détecter les plus grands talents du pays. La Direction technique met tout en œuvre pour atteindre 15.000 licenciées d’ici 2026. «Nous avions 1400 licenciées en 2016. On ne peut pas faire du football de haut niveau avec cela. La révolution est bien en marche !

Ablaye DIALLO

 

https://www.infosfoot.net/wp-content/uploads/2020/11/Mehdi-Nafti-1-1280×720-1-400×240.jpeg

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité