AfriqueLes Infos

LDC : Lassaâd Chabi soutient un journaliste algérien, à Cotonou (MB)

MB

Inédite scène lors de la conférence de presse, samedi soir, des entraîneurs de la finale de la Cup CAF, selon notre confrère du Soir d’Algérie (MB). Un journaliste, notre confrère Rachid Hammoutène, ne s’empêchera pas de faire remarquer le manque de professionnalisme de l’officier média désigné par la CAF, en l’occurrence le Sénégalais Aliou Goloko. Ce dernier refusait, en effet, que le reporter algérien intervienne dans le débat engagé par les journalistes avec les deux coachs, Denis Lavagne et Lassaâd Chabi, sous prétexte qu’il fallait lever la main pour demander d’intervenir. Or, placé en première rangée et malgré trois «mains levées» (c’est le coach tunisien du Raja qui le confirme), Rachid Hammoutène n’aura pas cette opportunité d’interroger les deux entraîneurs, du moins l’un d’entre eux. Ferme, parfois autoritaire, Aliou Goloko provoquera le courroux des présents y compris de l’entraîneur des Marocains qui refusera de poursuivre la conférence suivi par le Français Lavagne.

Le journaliste algérien aura une franche discussion avec l’officier média de la CAF qu’il traitera de «raciste», Aliou Goloko se considérant seul maître à bord, pour autoriser «qui je veux» à poser ces questions. La CAF va-t-elle prendre en charge cet aspect lié à la communication, aux médias venant notamment du continent africain considérés comme des moins que rien. Les nombreux incidents survenus par le passé durant les tournois majeurs de la CAF ne semblent pas avoir donné à réfléchir aux décideurs de la Confédération peu soucieux de l’image de l’instance d’abord en Afrique. Le temps où feu Fouzi Mahjoub dirigeait d’une main de fer dans un gant de velours le service médias de la CAF semble, en tout cas, révolu.
M. B.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité