Les InfosMaghrebMAROC

LDC : La nuit où Lekjaa a menacé Ahmad pour l’affaire ES Tunis- WA Casablanca

ABL avec Lematin.ma

Dans une longue interview accordée au quotidien marocain Le Matin, le président de la Fédération Royale Marocaine (FRMF) et 2eme vice-président de la CAF, Fouzi Lakjaa a révélé le rôle qu’il a joué dans l’affaire de la finale retour de la Ligue des champions entre l’Espérance Tunis et le Wydad Casablanca « j’ai reçu l’invitation pour aller assister à la finale retour à Radès. L’invitation ne m’a pas été adressée par le WAC, mais par deux responsables de football tunisien, à savoir le président de la FTF et Tarek Bouchamaoui (ndlr – membre du Copmité exécutif de la CAF) J’ai préféré ne pas me déplacer pour ne pas être partie prenante dans le différend entre les deux clubs. J’ai suivi le match à la télévision, chez moi. Je suis intervenu quand j’ai vu le président Ahmad Ahmad décerner le trophée à l’Espérance. Je l’ai appelé pour lui dire que ce qui s’est passé à Radès était inacceptable. Et je lui ai également dit que si la CAF ne prenait pas la décision de soumettre cette affaire à son Comité exécutif, il faudrait me considérer comme un membre démissionnaire. À la suite de mon intervention, la CAF a publié sur son site Internet un communiqué, la nuit même de cette finale, où elle assurait que le Comité exécutif allait se réunir pour statuer sur ce match ».
Le président de la FRMF qui n’est pas apprécié par les clubs de la capitale économique et leurs supporters a ensuite enchaîné : « Quand le WAC, le Raja ou un autre club marocain jouent, je vous assure que si ces clubs avaient besoin de moi en tant que chargé de matériel, j’assumerais avec fierté cette mission. Pour revenir à cette affaire du WAC et de l’Espérance, j’ai pris mon ftour de la rupture de jeûne à l’aéroport en présence du président du WAC. Ceux qui avancent que je n’ai pas bien défendu le WAC célébraient la fête de l’Aïd avec leurs familles, alors que moi j’étais à Paris. J’ai laissé mes parents fêter l’Aïd seuls à la maison. C’est moi qui ai présenté la plaidoirie du Wydad devant le Comité exécutif de la CAF. Quand l’Espérance a pris la décision d’aller au TAS, j’ai dit à Saïd Naciri (ndlr- président du WAC) que j’étais prêt à me charger personnellement de ce dossier devant le TAS, parce que j’ai déjà une expérience avec ce tribunal contre Issa Hayatou. Je lui ai également dit que s’ils prenaient la décision d’y aller avec leur avocat, je mettrais à sa disposition l’avocat de la FRMF et son savoir-faire dans ce genre de dossiers. Voilà ce qui s’est passé. Dites-moi ce que je devais faire d’autre et que je n’ai pas fait ? »

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité