AfriqueCAFLes Infos

L’article 20 qui a sanctionné Ahmad Ahmad

Dans un précédent article, Botola posait la question de savoir « jusqu’où ira la FIFA » avant même l’annonce officielle de la suspension du gestionnaire de la CAF, Ahmad Ahmad. Lundi dernier la sanction à l’encontre de ce dernier tombait et validait l’ensemble des révélations publiées en exclusivité par notre titre en mars 2019. Le Malgache, qui est suspendu cinq ans de toute activité liée au football par le Comité d’Éthique de la FIFA, a déposé un recours auprès du TAS de Lausanne, contre cette décision. Il rejette dans la forme une «décision [qui, ndlr] n’a pas été rendue de façon juste et impartiale», sans pour autant contester les faits qui lui ont été reprochés.

Dans son communiqué le Comité d’Éthique de la FIFA a motivé sa décision entre autres, sur la base de l’article 20 du code d’éthique de la FIFA de 2018. Il énumère une liste d’interdiction faites aux personnes soumises à ce code. Il stipule que : « Les personnes auxquelles s’applique le présent code ne peuvent accepter ou offrir de cadeaux et autres bénéfices de/à des tiers au sein de la FIFA ou à l’extérieur de celle-ci – ou en rapport avec des intermédiaires ou des parties qui leur sont liées au sens du présent code – que : « s’ils ont une valeur symbolique ou insignifiante ; s’ils ne sont pas offerts ou acceptés de manière à influencer un acte se rapportant aux activités officielles ou relevant de la discrétion des personnes auxquelles s’applique le présent code ; s’ils ne sont pas offerts ou acceptés en contradiction des devoirs des personnes auxquelles s’applique le présent code ; s’ils ne constituent aucun avantage indu, de nature pécuniaire ou autre ; et s’ils ne créent aucun con it d’intérêts. Tout cadeau ou avantage ne répondant pas à la totalité des critères susmentionnés est interdit. »

Seulement voilà, si Ahmad Ahmad a été reconnu coupable par le Comité d’Éthique de la FIFA d’avoir enfreint, au moins, une des dispositions de l’article 20, qu’en est-il des 17 responsables africains, en majorité des présidents de Fédérations, dont certains sont aujourd’hui candidat à la présidence de la CAF, ont pris part à cette Omra ? Selon les textes, ils sont tous aussi soumis que Ahmad Ahmad à ce code !

LA FORDASSE (IN BOTOLA)

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité