Maghreb

CAF : Ahmad Ahmad au Maroc

MAROC
Le président de la Fédération malgache de football, Ahmad Ahmad et candidat à la présidence de la CAF se trouve au Maroc après un petit détour en Mauritanie. Ainsi il continue à sa tournée en Afrique pour faire connaître son programme, alors que son adversaire, Issa Hayatou compte surtout sur ses réseaux  tissés depuis une trentaine d’années (1988 – 2017) pour un huitième mandat. Ahmad Ahmad  lors de son passage au Nigeria a avoué que sa candidature a été suscitée par ses pairs : « Ce n’était pas mon ambition de devenir président de la CAF, mais des collègues comme le président Amaju Pinnick de la fédération nigériane de football m’y ont encouragé, après le congrès de la FIFA à Mexico, l’an dernier », a révélé Ahmad Ahmad. Il a par la suite levé un coin de voile sur les innovations qu’il veut apporter : « Je crois que de nombreuses choses doivent changer dans le football africain (…). Nous devons modifier notre formation des arbitres et des entraineurs. Nous ne pouvons délivrer une licence d’arbitrage après seulement 10 jours d’apprentissage. Pour l’instant, il ne s’agit que d’un certificat pour trouver du travail. Notre développement dans le domaine technique doit évoluer », a-t-il dit.
 

ALG : La dernière AGO de Raouraoua

ALGERIE

L'Assemblée Générale Ordinaire qui marque le troisième mandat de Mohamed Raouraoua à la tête de la FAF se tiendra le lundi 27 février 2017 à 10h à Sidi Moussa, avec 6 points à l'ordre du jour. En attendant l'assemblée générale elective qui aura lieu le 20 mars à Alger, l'opinion publique unanime a demandé le départ de celui qui a mené "le football algérien" à la catastrophe.

 

ALG : La LFP est dans l'illégalité

ALGERIE

Le président de la Ligue algérienne de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj a été sommé par le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales de mettre en conformité ses statuts avec la loi sur les associations. Dans une correspondance qui entre dans le cadre d'une large opération menée à travers le territoire national, le ministère rappelle aux récalcitrants qu’ils sont dans l’illégalité. La nouvelle loi de 2010 qui remplace celle de 1990 fait de la LFP une structure obsolète quand bien même elle a remplacée la ligue nationale.  Raouraoua III, l'actuel gestionnaire de la Fédération a fait d’elle une simple commission dépendant directement de la FAF pour mieux la contrôler. Elle  ne dispose pas d'une autonomie financière et elle est régie par une convention la liant à la FAF. Dans son article 1-2, il est énoncé que la LFP «agit par délégation de la Fédération algérienne de football à laquelle elle est affiliée dans le cadre des prérogatives que lui confèrent les présents statuts». A l’évidence, la gestion du football professionnel a été confiée à une Ligue hors la loi car elle n'est pas conforme aux lois de la République. Et les présidents de clubs n’ont vu que du feu.

 

TUN : Confiance renouvelée pour Kasperczak

TUNISIE

Le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF), Wadii Jarii, a réitéré sa confiance en l'entraîneur de la sélection nationale, Henri Kasperczak, en dépit de l'élimination de la Tunisie en quart de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN-2017) par le Burkina Faso (0-2). "Kasperczak est maintenu dans son poste", a déclaré le président de la FTF. Il a indiqué que "la sélection tentera d'améliorer son rendement et de corriger ses erreurs en prévision de prochaines échéances", ajoutant que "le même staff technique sera à la tête de la sélection nationale lors des matches restants des qualifications au Mondial-2018".  "On continuera le travail avec un groupe de 27 joueurs avec la possibilité de le renforcer par deux ou trois autres afin de donner à l’entraîneur national un éventail de choix", a-t-il souligné en allusion à certains joueurs expatriés, ajoutant que "la fédération tentera de convaincre ces joueurs de rejoindre la sélection nationale même si cela parait difficile". Kasperczak, qui a conduit le onze national à une élimination en quarts de finale de la CAN-2017, avait été vivement critiqué pour ses choix tactiques et les changements effectués lors du match face au Burkina Faso.

 

ALG : Leekens arrête son contrat avec la FAF

ALGERIE

Alors qu’à la fin du match contre le Sénégal (2-2) qui marquait l’élimination de l’équipe nationale Algérienne de la CAN, le sélectionneur Georges Leekens ne voulait pas entendre parler de démission. Il se projettait même vers la Coupe du monde. "La qualification pour la Russie, on va y arriver je crois que mes joueurs ont montré qu’ils pouvaient réagir." Il a changé d’avis en déclarant : «Vu la pression qui est exercée sur la fédération et l'équipe nationale, j'ai préféré arrêter mon contrat. Pour le bien de tous, je préfère donc partir même si je le fais avec un pincement au coeur en souhaitant toute la réussite du monde à l'équipe nationale». A la suite de ce départ, tous les membres du staff technique ont été remerciés.

 

 
Plus d'articles...