scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

Weblinks

CAN : Au Maroc 2019 et Cameroun 2021 ?

MEDIAS

Le Comité Exécutif de la CAF, présidé par le Hadji Ahmad va se pencher les 26 et 27 du mois de septembre à Charm El Cheikh (Egypte), sur les conclusions de la dernière inspection de la commission d’enquête concernant l’organisation de la CAN 2019 en juin prochain au Cameroun. A la suite de cette réunion, l’instance africaine décidera si elle maintient ou pas, la plus prestigieuse des compétitions de notre continent au pays du président Paul Biya. D’après des indiscrétions, de gros efforts ont été fournis par le gouvernement camerounais comparativement au rapport à 90 % négatif, fourni six mois auparavant, par le très réputé cabinet français Berger, expert en infrastructures sportives et logistiques des événements sportifs. Mais est- ce suffisant ?

La délégation de la CAF, conduite par le Sénégalais Augustin Senghor accompagné par le vice-président Pinnyg (Nigeria) et le SG adjoint Antony Baffoe (Ghana), chargé du Football et du développement, a constaté des retards importants sur le seul site de Garoua, fief de l’ex-président de la CAF, Issa Hayatou. Aussi, au cas où le Comex retirerait-il, l’organisation de la CAN au Cameroun, un plan B serait activité. Il prévoit l’octroi de la compétition aux candidats en vue : le Maroc, l’Egypte ou l’Afrique du Sud. Toutefois, le Cameroun ne sera pas définitivement écarté, il pourra l’organiser en 2021, la Côte d’Ivoire en 2023 et la Guinée en 2025. Des membres du Comex semble pencher pour ce décalage estimant que le passage à 24 équipes au lieu de 16 sur quatre sites, au mois de juin au lieu de janvier, a forcément faussé les prévisions du Cameroun. – ABL (IN BOTOLA)

 

ALG : CAF - FAF face aux Fake news

INTERNET

Des auto-proclamés experts et spécialistes en tout, notamment sur certains plateaux TV se sont offusqués de voir la fédération algérienne publier un démenti aux Fake news concernant un clash imaginaire entre le nouveau sélectionneur Djamel Belmadi et Hakim Medane. Nombreux sont ceux qui sont venus expliquer avec un ton grave que la fédération n’avait pas répondre à ces fack news qui pourtant polluent la toile et qu’en agissant de la sorte, elle se discréditait. Pour eux qui font du lobbying pour les anciens dignitaires de la FAF et de la LFP, les réseaux sociaux, à leur tête Facebook ne sont pas dignes de solliciter une réponse de la FAF.

Or, aujourd’hui, devant les menaces qui guettent la crédibilité de l’information, il y a une mobilisation mondiale de lutte contre le flot de désinformation et l’apport des démentis sur Facebook est plus que salutaire. Après avoir été quelque temps dans l’expectative, la cellule de communication de la FAF a compris les enjeux et se montre depuis performante. L’exemple est venu également de la FIFA et de la CAF. L’instance continentale a réagi promptement aux fausses informations annonçant le déroulement de la CAN 2018 ailleurs qu’au Ghana payé hôte. Aussi, la protection de l’information est-elle un combat de tous les jours et concernent tous ceux qui font de la profession de journaliste, un métier où la dignité et l’honnêteté n’ont pas de prix.-
Nazim Bessol (In Botola)

 

 

 

ALG : La fédé s'attaque aux fake news

MEDIAS

La Fédération algérienne de football (FAF) a publié un communiqué sur sa page facebook, pour dénoncer les auteurs des récentes rumeurs concernant un éventuel conflit entre le nouveau coach Belmadi et le manager général de l’équipe nationale, Hakim Meddane. La Fédération a déclaré  en substance : « Certains réseaux sociaux n’ont d’autres activités porteuses et bienfaitrices que de dénigrer, calomnier et distiller des mensonges visant le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, le manager de l’équipe nationale, Hakim Meddane, et même le sélectionneur national fraîchement installé, Djamel Belmadi. ». À l’avenir, la justice pourrait être saisie ptécise la Fédération : « L’organe de la communication de la FAF n’hésitera pas à dénoncer les sites, les pages des réseaux sociaux et autres qui se permettront de porter atteinte à la dignité des employés de la Fédération. A cet effet, la justice peut être saisie à n’importe quel moment. ».

 

 

ALG : La FIFA sanctionne la FAF de Raouraoua

ECONOMIE

Dans l’affaire du match Algérie – Mauritanie disputé en deux actes à Blida et en cachette au Centre technique de Sidi-Moussa en janvier 2017 durant la présidence de Mohamed Raouraoua à la FAF, la FIFA a tranché!. Elle a infligé à la FAF une amende de 5 000 Fr suisses plus 1000 autres comme débours de traitement de dossier, le tout assorti d’une mise en garde. Pour rappel, la FAF de Mohamed Raouraoua  (membre de la Commission des finances de la FIFA) a organisé ces matchs contre la Mauritanie sans autorisation de la CAF et de la FIFA, ce qui est inadmissible et condamnable. La décision de la FIFA est définitive et n’ouvre droit à aucun appel.

 

 

EGY : Le Saoudien Turki achète Pyramide FC

INTERNET

Le football égyptien est dans la tourmente. Pour la première fois de sa longue histoire, un club (et ses biens immobiliers dont un hôtel) aurait été acheté par un étranger en l’occurrence, le ministre de la Jeunesse et des Sports saoudien et président de l’UAFA, Turki Al Alshikh. Ce club, Pyramids FC qui évolue en Ligue nationale et basé à Assiout aurait été coûté la bagatelle de 60 millions de dollars. Cette nouvelle saison, il a recruté à tire- larigot des joueurs notamment brésiliens et siphonnés des anciens d’Al Ahly. Pour les supporters ahlaouis dont le club mythique vit des subventions de l’Etat comme tous les autres, il s’agit d’une concurrence déloyale à relent politique.

Le budget consacré par le propriétaire de Pyramids fait plus de dix fois, celui de leur club ou bien celui de Zamalek qui sont les plus populaires d’Egypte et du Caire. De plus, le président de l’UAFA aurait financé en sous-main, pour 15 millions de dollars, la candidature du nouveau président d’Al Ahly, l’ex-international Mahmoud Al-Khatib Khatib dit «Bibo» dans le but de s’accaparer par la suite du club. Toutefois, devant la levée de boucliers de l’opinion politico-sportive, il aurait été contraint d’abandonner ce projet. A signaler que le championnat égyptien qui vivait à huis clos pourra accueillir 5000 spectateurs. Un chiffre fixé par les autorités politiques pour éviter les provocations dans les stades. (In BOTOLA)

 
Plus d'articles...