Afrique

CAF : La liquidation de Raouraoua par Hayatou

CAF

Les langues commencent à se délier sur le catastrophique résultat de l’ancien membre du CE de la CAF, Mohamed Raouraoua lors de la 39 eme Assemblée générale élective de mars 2017 à Addis Abeba. Il a perdu son siège, battu à plate couture par le Marocain Faouzi Lekjaa par 41 voix contre 7. Des fakes news à l’époque distillées par certains médias nationaux pour une consommation interne, a base de «sources autorisée ou de sources proches » avaient annoncé que l’ex- président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou avait donné son feu vert pour que l’Algérien fasse partie de son équipe pour un nouveau mandat. Or, la vérité semble être est toute autre.

Le président de la CAF qui n’avait pas prévu sa violente chute, projetait une fois élue, de quitter la présidence de l’instance continentale après la CAN 2019 que son pays devait organiser. Il avait même choisi dans le secret, son dauphin : le malien Amadou Diakité, surnommé le «Talleyrand», mais une rumeur lui parvenait alors aux oreilles, selon laquelle, Mohamed Raouraoua possédait un vrai-faux document officiel avec une date de naissance qui l’autoriserait à se porter candidat en 2019 à la présidence de la CAF. Il n’aurait pas atteint les 70 ans, conformément aux statuts de l’institution continentale. Hayatou aurait vu rouge.

Qui a lancé cette rumeur alors que le sort de l’Algérien était scellé en septembre 2014 avec l’attribution de l’organisation de la CAN, au Cameroun (2019), Côte d’Ivoire (2021) et Guinée (2023) alors que  l’Algérie grandissime favorite en était exclue ? Un signe qui ne trompe pas. S’agissait-il d’un coup tordu ? Lors de la 39eme Assemblée générale élective de 2017, les hommes de l’ex-président décidaient d’écarter définitivement Mohamed Raouraoua. Certains d’entre-eux, le présentant même comme l’homme des chouyoukh de l’UAFA dont l’objectif est de court-circuiter la CAF et ils ont trouvé en la CECAFA (1) et ses douze membres un allié de poids. 

Au final, si l’équipe d’Issa Hayatou a été décimée et obtenait au maximum une vingtaine de voix à l’image d’Amadou Diakité, Mohamed Raouraoua se retrouvait avec 7 voix. Son poker menteur s’avérait être un échec surtout qu’il avait appelé à voter Issa Hayatou. Il a permis au Marocain Faouzi Lekjaa qui a joué la carte du Malgache Ahmad Ahmad de ramasser la grosse mise. Aujourd’hui, l’Algérien fait le forcing pour quémander une place comme membre d’honneur de la CAF. Dans son ordre du jour de l’AGEX de septembre prochain, il est question d’en nommer quelques-uns. En homme pieux, Ahmad Ahmad sait pardonner, mais il y a le CE et des voix se sont faites entendre. Elles veulent barrer une nouvelle fois, la route à Mohamed Raouraoua et Issa Hayatou. Qui sait ? - AB. LAHOUARI (IN BOTOLA) 


 

AFR-C1 : Le MC. Alger ne lâche pas l'ES. Sétif

C1

La 5e et L'avant-dernière journée de la Ligue des champions africaine (LDC) est au programme à partir de vendredi. Si l’Etoile du Sahel, l’Espérance Tunis et le TP Mazembe ont déjà validé leur place en quart de finale, 5 billets restent encore à prendre. L’ES Sétif poursuivi par le MC. Alger, joue gros à domicile face au TP Mazembe.

Le programme de la 5e journée

Vendredi 17 août

16h, Horoya AC - AS Togo-Port 
18h, WAC Casablanca - Mamelodi Sundowns 
19h, Espérance de Tunis - Al Ahly 
19h, ES Sétif - TP Mazembe

Samedi 18 août

13h, Mbabane Swallows - Zesco Utd 
13h, Kampala CCA - Township Rollers 
18h, Difaâ Hassani El Jadida - MC Alger 
19h, ES Sahel - Primeiro de Agosto

 

FIFA : Bwalya suspendu 2 ans pour corruption

ZAMBIE

Le président de la Fédération zambienne, membre du comité exécutif de la CAF, Kalusha Bwalya, a été suspendu pour deux ans par la FIFA  en raison de faits de corruption. Cette sanction s’applique au niveau national comme international et s’accompagne d’une amende de 87 900 euros. Il lui est reproché d’avoir reçu un paiement de 70 000 euros provenant de l’homme d’affaires qatari Mohammad Bin Hammam,

 

 

 

GHA : La CAF décime la Fédé du Ghana

GHANA

Le Jury Disciplinaire de la Confédération Africaine de Football a eu la main lourde. Réuni aux fins de statuer sur les allégations de corruption, formulées contre des officiels de la CAF par les médias (arbitres et techniciens), il a pris à leur encontre des sanctions exemplaires dont des expulsions à vie de la famille du football continental et mondial. Le jury disciplinaire a également suspendu provisoirement d’autres personnes en attendant d’étudier leur cas. A signaler qu’aucun officiel algérien n’est concerné.

EXCLUSION A VIE

David Laryea, Arbitre Assistant (Ghana)

10 ANNEES DE SUSPENSION

Lathbridge Reginald, Arbitre (Ghana)

Nantierre Eric, Arbitre Assistant (Ghana)

Fleischer Cecil, Arbitre (Ghana)

Ouedraogo Dawood, Arbitre (Ghana)

Salifu Malik, Arbitre Assistant (Ghana)

Akongyam Theresa, Arbitre Assistant (Ghana)

Joseph Wellington, Instructeur Technique (Ghana)

SUSPENSION PROVISOIRE

Bello Aboudou, Arbitre (Benin)

Baba Leno, Arbitre (Guinée)

Aderito Marida Silva, Arbitre Assistant (Guinée Bissau)

Daouda Gueye, Arbitre (Sénégal)

Nkounkou Messie, Arbitre (Congo)

Yamba Armand Gildas, Arbitre Assistant (Congo)

Blaise Boutamba, Arbitre Assistant (Congo)

Hamada Nampiandraza, Arbitre (Madagascar)

 

TAN : Amunike sélectionneur de la Tanzanie

TANZANIE
Emmanuel Amunike, l'ancien sélectionneur des U 17 du Nigeria reprend du service. Il a été  nommé sélectionneur de la Tanzanie. Ancien attaquant du FC Barcelone et vainqueur de la CAN 1994 et des JO 1996, le technicien de 47 ans a signé pour 2 ans avec l’objectif de qualifier les Taifa Stars pour la CAN 2019 et d'aller le plus loin possible pour leMondial 2022.
 
Plus d'articles...
darksside.com vrcosplayx/ many-vids.net