Weblinks

ALG : Réflexion terminée pour Gourcuff

Eco/Medias - MEDIAS

L’entraîneur des Verts, Christian Gourcuff, sera de retour en Algérie, lundi, après un bref séjour en France où il a mené une réflexion sur son avenir avec les Fennecs. Un rendez-vous est prévu avec l’actuel gestionnaire de la FAF, Raouraoua III pour annoncer sa décision de rester ou pas (?). Dans une interview qu’il aurait accordé au quotidien national en langue arabe, El Khabar, il aurait répondu à cette question par une réponse de breton.

L’ancien coach de Lorient envisageait de quitter la sélection algérienne à l'issue des précédentes échéances internationales, mais touché notamment par les marques de soutien de ses joueurs durant le dernier rassemblement, le technicien français ne serait toutefois plus aussi tranché dans ses intentions et ne lie pas son avenir algérien aux projets qui pourraient lui être proposés. Lille a notamment fait du sélectionneur de l’Algérie sa priorité pour remplacer Hervé Renard mais le club nordiste a finalement opté, dimanche dernier, pour le corse Frédéric Antonetti. Des médias français avaient rapporté, la semaine dernière, que le profil et l’expérience de l’entraîneur breton de 60 ans dont trente-trois passés sur un banc, pourraient coller aux besoins nordistes. Et bien non ! C’est raté ! – (In BOTOLA).

 

ALG : Alfontino invité par Raouraoua

Eco/Medias - MEDIAS

Le candidat de l'UEFA, à la présidence de la FIFA, Gianni Infantino a été l'invité de l'actuel gestionnaire de la FAF et membre du CE de la CAF, Mohamed Raouraoua pour assister à la rencontre Algérie-Tanzanie (7-0), comptant pour les éliminatoires du Mondial. Cette invitation est perçue comme un pied de nez à l'instance africaine qui n'a pas pas encore tranché sur le choix du candidat. A signaler que le gestionnaire de la FAF est isolé au sein de l'Union Nord Africaine (UNAF) qui comprend cinq pays de la zone nord : Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte et Libye.

 

ALG : Raouraoua conspué à Bologhine

Eco/Medias - MEDIAS

Les inconditionnels de l’USM. Alger n’ont pas ménagé, l’actuel gestionnaire de la FAF, Raouraoua III.  Il a été conspué et traité de tous les noms d’oiseaux avant le coup d’envoi du match USMA –Al Hilal (0-0) comptant pour la demi-finale (retour) de la Ligue d’Afrique des champions (C1). Pourtant, Raouraoua III, conscient de son impopularité croissante, n’était pas stade Bologhine alors qu’il est membre du CE de la CAF. (1). Il reste à savoir si le commissaire du match a mentionné le comportement des supporters de l’USMA. Du petit lait pour le président de la CAF, Issa Hayatou qui selon son entourage ne supporte plus celui qui dirige depuis trois ans, le football algérien.  A signaler qu’il y avait dans la tribune officielle du stade Bologhine, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ouali, le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh et le patron du FCE et de l’USM. Alger, Ali Haddad. – - IN BOTOLA

 

ALG : Raouraoua III préfère les studios

Eco/Medias - MEDIAS

Il est de tradition dans tous les pays du monde de voir  les responsables du football occuper les tribunes lors du coup d’envoi de la saison. L’Algérie fait exception. L’actuel gestionnaire de la FAF depuis une quinzaine d’années, Raouraoua III a une nouvelle fois montré que le jeu à onze n’était pas sa tasse de thé. Il préfère et de loin,  les plateaux de télévisions et les studios de la radio où cette fois-ci, il n’était pas à son aise. Usure du temps qui passe ? Vendredi matin, la Chaîne III lui a rendu visite au Centre de Sidi Moussa appartenant à la Jeunesse et aux Sports pour un entretien d’une heure.

Tout en saluant l’initiative du Service des Sports de la Radio, il y a lieu de dire que Raouraoua III n’a apporté aucune solution aux problèmes du football comme la corruption, l’homologation des stades, la violence … De plus, il s’est accaparé une nouvelle fois du football professionnel alors que le rôle primordial, faut-il le rappeler, de la FAF est de s’occuper du développement du football amateur. A ce secteur, il n’a consacré que deux misérables minutes. Les centaines de présidents de clubs amateurs ont depuis longtemps accepté la servitude volontaire au lieu d’exiger une plus grande attention. Tant que les subventions de l’Etat sont généreuses… – BN (IN BOTOLA)

 

ALG : La planète football de Raouraoua III

Eco/Medias - MEDIAS

A l’évidence, Raouraoua III s’est installé dans une autre planète football. Un membre du Bureau Fédéral sous couvert de l’anonymat n’a pas caché son scepticisme quant à la prochaine saison qui débute ce week-end. Pour lui, l’actuel gestionnaire de la FAF, n’a qu’une seule obsession : le démarrage du championnat de la L1 et L2 Mobilis. Tout le reste n’est que du pipeau puisqu’il n’existe aucune structure susceptible de l’aider à corriger ses multiples bêtises. Il ne s’est entouré que des partisans de la servitude volontaire. Ces propos ne sont guère rassurants mais ils décrivent assez bien la réalité de notre football. En effet durant l’inter-saison, à défaut d’une assemblée générale de l’instance fédérale pour apporter les correctifs nécessaires notamment à la suite d’une cinquième saison de professionnalisme désastreuse en tous points, les compétitions reprennent sans apporter de solutions concrètes. Exit, les problèmes de la corruption, la violence, l’arbitrage qui donnent une image chaotique de notre football… Ainsi, durant cette période estivale, Raouraoua III et son employé de la LFP, Mahfoud Kerbadj n’ont fait que dans diversion et se sont relayés pour vendre leur incompétence.

Des décisions burlesques ont été prises parfois par oukaze parfois en associant un Bureau Fédéral «fantôme». Ainsi, un chargé de sécurité pour les matchs : est-ce pour faire croire que la police et les sapeurs pompiers ont failli alors qu’ils ont accompli un travail titanesque ? Ainsi, la création d’une commission nationale d’homologation des terrains qui n’a fait que dans l’agitation médiatique : pour éviter de soulever le problème du numérotage des places dans les stades ? Ainsi l’interdiction aux joueurs étrangers d’évoluer dans notre pays : est-ce pour gêner la diplomatie algérienne et refaire le coup du Qatar ? Ainsi l’interdiction de la gratuité d’entrée au stade : pour empêcher les plus démunis de fréquenter ces lieux ? La liste est encore longue. En fait, la FAF n’a fait que fuir les problèmes au lieu de les régler en pratiquant la politique du « saupoudrage ». Elle a ainsi éviter les «sujets chauds» : le huis clos, le non-remplacement des membres démissionnaire du BF, la mise sur pied de la DNCG, le non-respect des règlements généraux, le respect du calendrier, la programmation des rencontres, la désignation des arbitres …  Mais tout cela fait partie d’une autre planète. Celle du football universel.

AB. LAHOUARI (IN BOTOLA)

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту