Weblinks

ALG: Nazim Bessol au CE DE L'AIPS-Afrique

Eco/Medias - MEDIAS

L’Association des journalistes sportifs algériens (AJSA) a un représentant au comité exécutif de l’Association internationale de la presse sportive (AIPS) zone Afrique. Notre confrère Nazim Bessol, directeur du journal sportif Botola et membre actif de l’AJSA, a été élu au comité exécutif de l’AIPS zone Afrique au terme de l’élection qui s’est déroulée mardi à Bruxelles en marge du 81e Congrès de l’AIPS. C’est la première fois dans l’histoire de l’AIPS qu’un représentant algérien intègre par voie électorale le Comité exécutif de la zone Afrique. Quatre candidats étaient en lice pour deux sièges encore non attribués lors du dernier Congrès de l’AIPS-Afrique au mois de décembre dernier, à Nairobi. Mohamed Flissi (Tunisie), Musa Sise (Gambie), Wambolo Fridolin (Centrafrique) et Nazim Bessol.

 

ALG : Les vérités de Zetchi après l'AGO

Eco/Medias - MEDIAS

C’est un Kheireddine Zetchi serein et très détendu que nous avons croisé la veille de l’assemblée générale ordinaire de la FAF dont il préside les destinées depuis un peu plus d’une année. A la question s’il appréhendait ce rassemblement des membres de l’AG, Zetchi nous dira qu’il n’était ni inquiété ni affolé comme l’ont annoncé certains. ‘’Que voulez-vous que je vous dise, nous avons préparé cette assemblée le plus normalement du monde. Les documents ont été élaborés comme le veulent les règles et procédures. De son côté, le commissaire aux comptes a fait son rapport et confirme la bonne santé de la fédération durant l’exercice 2017. La parole revient donc aux membres de l’AG de se prononcer le plus librement et en toute conscience. J’ai beaucoup de respect aux gens et aux membres de l’AG en particulier, pour les influencer ou peser sur leur vote. Chacun a sa conscience pour le guider. Je n’ai pas besoin de manigance ni de faire peur aux autres pour imposer ma vision et ma stratégie au sein du bureau fédéral’’. Ça, c’était la veille de l’AGO.

QUELQUES HEURES PLUS TARD

Après ce premier examen, Zetchi gardait la même attitude et bonhomie quelques heures plus tard au Centre Technique National de Sidi Moussa à la fin de la réunion. Aucun signe de triomphalisme : ‘’Je suis heureux que les choses se soient bien passées. Je pense que nous avons assisté à un débat ouvert et démocratique qui honore non seulement l’assemblée générale, mais également la famille du football. Pour ma part, il n’y a ni gagnant ni perdant, mais plutôt une réponse à nos détracteurs. Ceux qui voulaient assister à une foire et une empoignade.’’ Qu’en est-il de la décision de ne pas faire assister à l’AG ? Zetchi, expliquera : ‘’Il n’y a eu aucune volonté d’exclure les journalistes, mais la décision de faire dérouler l’AGO sans ces derniers a été souhaité par tous les membres qui demeurent souverains. Après, nous avons des vidéos qui peuvent être reprises si les professionnels de l’information y trouvent matière pour travailler.’’

« IL N’Y A PAS DE DUEL »

S’agissant du duel, tant attendu, avec Mohamed Raouraoua, Zetchi veut dépassionner les débats, il y a lieu d’admettre que chacun doit rester à sa véritable place. ‘’Depuis ma venue à la FAF, on cherche à me faire opposer à l’ancien président que je respecte. Or, je suis venu au football, pour son développement et non pour régler des comptes avec quiconque. Il se trouve que je ne partage pas certains choix stratégiques avec l’ancien président mais ce n’est pas forcément la guerre. Je pense que j’ai répondu point par point à toutes les observations et critiques faites par l’ancien président que ce soit par rapport au bilan financier dont je maitrise les tenants et les aboutissants, appuyés par le rapport du commissaire aux comptes, ou bien par le bilan moral où beaucoup de choses positives ont été faites », a-t-il tenu à préciser.

LE DERNIER MOT EST REVENU A L’AG

De toute évidence, le dernier mot est revenu à l’Assemblée Générale qui été qualifiée à tort de « beni-oui-oui ». Pour le président de la FAF, il est clair que tout n’est pas parfait mais que son mandat expire dans trois ans. Aussi, aspire-t-il à plus de mansuétude. « Maintenant, évidemment, nous avons commis des erreurs et nous allons apprendre de nos erreurs pour mieux avancer. Le football est l’affaire de tout le monde. Celui qui adhère à notre stratégie, je l’invite d’y contribuer. Celui qui ne l’ai pas, qu’il nous critique objectivement, mais ça suffit les attaques gratuites, le mensonge et le dénigrement.’’ Clap de fin ! Zetchi veut se projeter vers l'avenir et s’en va disputer une rencontre de football, histoire de se détendre. En conclusion, de grands chantiers attendent notre football et il est bon de pas se laisser piéger dans des débats creux. Sans saveur. (IN BOTOLA)

 

CAF : Ahmad a son bureau à Mahaganga

Eco/Medias - MEDIAS

Comme l’ex-président de la CAF, Le Camerounais Issa Hayatou qui avait son bureau à Yaoundé pour éviter les voyages au siège de la CAF au Caire ou encore l’ex-président de la FIFA, le Brésilien Joao Havelange à Rio Janeiro, l’actuel responsable du football africain, le Malgache Ahmad Ahmad a choisi sa ville natale Mahaganga (situé à 700 km de la capitale, Antanarivo, sur le canal du Mozambique, en face des Comores) pour installer son Bureau en location. La cérémonie s’est déroulée en presence de plusieurs personnalités de haut rang : le président du Sénat Rivo Rakotovao, le chef de l'Assemblée nationale, Jean-Max Rakotomamonjy, le ministre de la Défense, Beni Xavier Rasolofonirina, le ministre de la police, Mamy Andrianisa et la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura.
Egalement étaient  présents, les proches collaborateurs du président de la CAF, dont le conseiller en com’ et stratégie, l’Algérien Hédi Hamel. Le Président Ahmad Ahmad a profité de l'occasion pour renouveler sa sincère gratitude aux présidents des fédérations qui l’avaient porté à la tête de la CAF, il y a juste une année et a renouvelé l’assurance qu’il ne cesserait de se battre pour eux et avec eux pour le renforcement du football africain. Le bureau de la CAF est situé au troisième étage d'un immeuble de bureaux à Mahajanga. Il dispose d'un bureau pour le président de la CAF, d'une salle de conférence et aura un effectif de cinq personnes. - (IN BOTOLA)

 

ALG : Congrés médical de l'UNAF à Alger

Eco/Medias - MEDIAS

Les médecins, spécialistes, cliniciens et autres ont rendez- vous dimanche 8 avril 2018, au Centre technique national de Sidi-Moussa à l’occasion de la tenue du 2e Congrès médical de l’Union nord-africaine de football (UNAF). Il faut dire que depuis l’arrivée de Zetchi à la tête de la FAF, cette dernière connaît d’intenses activités, notamment au niveau du CTN avec la multitude de stages de la DTN et de la DEN et des di érentes sélections nationales. Cette fois, c’est le collège des médecins qui va se réunir autour d’une thématique d’actualité : «Santé du footballeur et Ramadhan, Mondial et performance», avec la présence de professeurs et d’invités venus du Maroc et de Tunisie.
Cet événement verra la présence également du président de l’UNAF, Wadie Jery et de son secrétaire général Hammami, ainsi que le président de la commission médicale le Dr Jarraya. L’ouverture des travaux sera donnée par le président de la FAF, Kheired- dine Zetchi, et plusieurs thématiques sont inscrites au programme de cette riche journée, notamment celles des Professeurs Mehdioui, du service de physiologie clinique du CHU de Constantine, et Chiha, du laboratoire d’expertise et d’analyse de la performance sportive de l’Université de la même ville, qui porteront respectivement sur les «e ets physiologiques de l’observation du jeûne sur la perfor- mance du footballeur» et «les e ets de ce mois sur la balance d’utilisation énergétique chez les footballeurs». (IN BOTOLA)

 

ALG : Qui pour gérer l'image de la FAF ?

Eco/Medias - MEDIAS

Depuis la rupture entre 
Média Algérie, l’agence
qui gérait l’image de la 
Fédération algérienne
de football (FAF), et 
cette dernière, aucune 
autre boîte n’a été
engagée pour prendre 
en charge ce volet, ô 
combien important
dans la vie d’une institution. L’appel lancé du côté de Dely
Ibrahim, il y a quelques 
mois, a été infructueux,
et l’opération tarde à 
se concrétiser. Plusieurs voix se sont élevées ces derniers jours pour dénoncer l’attitude de celui qui gère ce dossier qui aurait tout fait pour pousser à la porte Média, mais sans trouver son remplaçant, comme si que la FAF pouvait se passer d’un tel apport, y compris sur le plan de l’impact économique. En revanche, d’autres voix sont satisfaites de la rupture avec cette agence publicitaire qui a bénéficié du soutien de l’ancienne direction de la FAF pour prendre le juteux marché. Le président Zetchi a, récemment donné des instructions fermes afin que ce dossier soit mené à bout et doter la FAF d’un nouveau partenaire. (IN BOTOLA)

 

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту