scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

Weblinks

ALG : Zetchi a fait bouger les lignes

Eco/Medias - MEDIAS

En dix-huit mois, et malgré une forte adversité et un acharnement jamais vécu auparavant par un président de fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi avance sans frémir dans sa quête de redonner au sport-roi son éclat d’antan. Ainsi, après avoir gagné la bataille de l’assemblée élective d’avril 2017, puis organisé avec réussite le Symposium sur le renouveau du football algérien dont le rapport sera remis incessamment à toutes les autorités (MJS, différents ministères concernés, la présidence de la République, …), la mise en place d’une direction technique nationale (DTN), malgré le départ de ses deux responsables (Tikanouine et Saâdane), la mise en conformité des différentes ligues à commencer par la Ligue de football professionnel (LFP), l’attribution à notre pays de l’organisation du CHAN 2022 après plus de vingt-huit ans de la CAN 1990 (dernière compétition continentale majeure organisée par l’Algérie) et enfin le projet de création de quatre centres de formation de la FAF qui bénéficieront à tous les clubs et sélections algériens. Avant même la moitié de son mandat, le président Zetchi a fait bouger les lignes, même s’il reste beaucoup à faire quand on sait la situation désastreuse dans laquelle se trouve notre football (corruption, violence, clubs en faillite, …). Il faut reconnaitre à l’ex-patron du Paradou AC sa pugnacité et son caractère battant, même si au passage il a commis quelques flops. - (IN BOTOLA)

 

 

CAF : Quand Ahmad chambre Infantino

Eco/Medias - MEDIAS
Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, d’humeur taquine,
n’a pas hésité à faire passer subtilement un message en
prenant tout le monde à témoin. Au moment de procéder
au vote du nouveau représentant de la zone anglophone au
Conseil de la FIFA, alors que le décompte prenait du temps
et qu’il fallait procéder à un second tour, le président de la
CAF a expliqué à tout le monde que les choses prenaient du
temps en partie par la faute de la FIFA qui n’a pas fourni à
la CAF les machines nécessaires au vote électronique avec
des résultats en instantané. En cette année électorale qui se
profile, la CAF bénéficiera peut-être de ce précieux cadeau,
en tous les cas le message est bel et bien passé. Et Infantino
va certainement sortir le chéquier de la FIFA. Dommage que
la CAF ne le fait pas souvent lorsqu’elle est sollicitée.

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, d’humeur taquine, n’a pas hésité à faire passer subtilement un message en prenant tout le monde à témoin. Au moment de procéder au vote du nouveau représentant de la zone anglophone au Conseil de la FIFA, alors que le décompte prenait du temps et qu’il fallait procéder à un second tour, le président de la CAF a expliqué à tout le monde que les choses prenaient du temps en partie par la faute de la FIFA qui n’a pas fourni à la CAF les machines nécessaires au vote électronique avec des résultats en instantané. En cette année électorale qui se profile, la CAF bénéficiera peut-être de ce précieux cadeau, en tous les cas le message est bel et bien passé. Et Infantino va certainement sortir le chéquier de la FIFA. Dommage que la CAF ne le fait pas souvent lorsqu’elle est sollicitée. (IN BOTOLA à Charm El Cheikh)

 

MED : Le travail d'amateur de la BBC

Eco/Medias - MEDIAS

Comment la BBC peut-elle parler d’une enquête accablante réalisée sur trois années et qui minerait le football algérien ?  Le dernier de la classe d’une école de journalisme ne se serait pas aventuré à produire une telle plaisanterie. Expliquons-nous ! Dans cette pseudo-enquête dont tous les intervenants sont des sources anonymes, il n’y a que des rumeurs sortis du congélateur. Aucune preuve n’est avancée. Aucun corrupteur n’est confronté au corrompu. Aucun nom, aucune image, aucune scène ne sont venues corroborées, les accusations ou les flagrants délits., ni les lieux. Seulement, une simple piste :  les déclarations d’un ancien membre de la FIFA. Or, il y en avait deux : Mohamed Raouraoua (membre du CE/ ancien gestionnaire de la FAF) et Hamid Haddadj (membre de la Commission de discipline de la FIFA et de la FAF). Faites votre choix !

 

N’eut-été l’aura que nous devons porter au géant des médias de la British Broadcasting Corporation, il y a lieu de croire qu’il s’agit d’un travail conçu par des amateurs pour les pays émergeants. Un ballon de baudruche qui a pourtant fait le buzz et mobilisé les acteurs du sport populaire et les curieux. Le ministre de la Jeunesse et des sports, les instances du football et la majorité des médias sont tombés dans le piège. Leurs déclarations souvent contradictoires ont alimenté encore davantage les racontars des cafés du Commerce. Heureusement, sans plus. Le football algérien poursuit son chemin, celui du Renouveau avec une nouvelle génération de dirigeants. Et si la corruption existe bel et bien dans la planète football, il s’agit là d’une perversion qui est combattue par des lois et règlements dans tous les pays du monde. La FAF est bien outillée, conformément aux instructions de la FIFA pour y faire face.  - AB. LAHOUARI

 

ANG : La BBC manipulée sur la corruption ?

Eco/Medias - MEDIAS

La BBC, le média britannique a réalisé une enquête de quelques minutes sur la corruption du football algérien basé en totalité sur des «sources anonymes» qui lui enlève toute crédibilité. Il s’agit d’une grossière manipulation pour les spécialistes algériens qui estiment que l'article du média britannique ne repose sur aucun fondement. Ils pointent du doigt, celui qui est resté plus de quinze années à la tête de la Fédération algérienne de football et ancien membre du CE de la FIFA et de la CAF ou encore un ancien membre de la CD de la FIFA qui depuis leurs évictions pratiquent la politique de la terre brûlée. Contacté par le média britannique, le nouveau président de la Fédération algérienne (FAF), Kheireddine Zetchi, a rappelé toutefois que nettoyer le football local «constitue l'une des priorités de l'équipe en place actuellement».

 

 

AFR-C1 : Al Ahly freine Horoya à Conakry

Eco/Medias - MEDIAS

Al Ahly a assuré le match nul contre les Guinéens d’Horoya (0-0) à Conakry en quart de finale aller de la Ligue des champions africains (C1). Les attaquants ont brillé par leus absences devant les bois. Berthé, lE gardien remplaçant, a sauvé les Guinéens privés d’un penalty. Le match retour se jouera en Egypte dans une semaine.

 
Plus d'articles...