CAF

AFR :Le scandale des académies de la CAF

Afrique - CAF

L’audit financier entamé par la CAF depuis le départ de Issa Hayatou n’en finit pas de dévoiler sa catastrophique gestion. Il en est ainsi pour les trois académies de football construites par l’instance et inauguré, il y a de cela une dizaine d’années au Sénégal, au Cameroun et en Ethiopie. Elles sont de véritables gouffres financiers et les documents traçant leurs gestions ont disparu. On croit savoir, selon des indiscrétions que le Centre de Guereo du Sénégal et supervisé par l’ex-arbitre international Badara Sene (ex-bras droit de Issa Hayatou) aurait perçu une indemnité mensuelle variant entre 70 000 et 75 000 dollars sans pour autant qu’il soit fonctionnel depuis son inauguration. Celui de N’Bankomo du Cameroun près de Yaoundé aurait reçu le double et l’ex-président de la CAF a même exigé qu’une route de deux kilomètres soit goudronnée aux frais de l’instance. Le centre d’Addis Abeba en Ethiopie aurait été mieux géré parce que l’Etat s’était attribué son administration. Devant cette situation qui n’honore guère le continent, Le président de la CAF, Ahmad, en accord avec son Comex a décidé de les attribuer définitivement aux gouvernements du Sénégal et du Cameroun. (IN BOTOLA)

 

ALG : Tahar Benferhat l'Africain est parti

Afrique - CAF

Le roc du Sersou, comme on aimait l’appeler, plus connu par son prénom, Tahar Benferhat le demi baladeur qui s’est transformé en défenseur central sous la direction de Saïd Amara alors entraîneur-joueur de la JSM Tiaret s’est éteint à l’âge de 75 ans, à la suite d’une longue maladie. Né le 23 mars 1944 à Tiaret, Tahar Benferhat a porté les couleurs de la sélection nationale des années 60-70 et a été à plusieurs fois son capitaine. Il disputa son premier match international le 5 juillet 1964 contre le Dynamo Zagreb pour prendre dix ans plus tard et après 47 sélections sa retraite internationale non sans marquer de son passage l’histoire de l’EN. Elu meilleur joueur de l’année en 1972, c’est au début des années 70 que Tahar a montré toute l’étendue de son talent et propulsé son équipe de toujours, la JSM Tiaret parmi l’élite en compagnie des Krimo, des frères Banus, Souïdi… Il est à deux reprises retenu dans la sélection africaine, la première fois en 1972 en disputant la Coupe des confédérations au Brésil, puis en 1973, toujours avec la sélection africaine lors d’un tournoi international de la FIFA organisé au Mexique. Puis, il a dirigé plusieurs équipes de l’Oranie dont son club de toujours et l’ES Mostaganem. Très proche de Hassan Lalmas, il a dirigé avec lui la sélection nationale juniors en 1989.

 

 

CAF : Ngaïssona arrêté pour crime de guerre

Afrique - CAF

Le président de la fédération centrafricaine de football, Patrice-Edouard Ngaïssona, membre du Comité exécutif de la CAF (élu en février 2018), a été arrêté en France. Ancien chef de milice anti-balaka Patrice-Edouard Ngaïssona, faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international délivré par la CPI ce mois-ci. « Coordinateur politique » des milices anti-balaka, il était dans le viseur des autorités françaises depuis plusieurs années, elles avaient échoué à l’appréhender en 2014 à Bangui, avant d’être arrêté au Congo-Brazaville. Remis en liberté sous contrôle judiciaire après deux mois de détention, il a tenté de briguer la présentielle de son pays avant que sa candidature ne soit invalidée par la Cour constitutionnelle. Ces affaires ne l’empêchent pas d’être nommé ministre de des Sports et d’occuper plusieurs fonctions politiques dont celle de député, de premier questeur à l’Assemblée nationale et de vice-président de la Commission des finances. Avant de briguer un siège au comité exécutif de la CAF, il aussi été le président du Stade Centrafricain et pris la tête de l’Union des fédérations de Football de l’Afrique Centrale (UNFFAC). L’arrestation de Patrice-Edouard Ngaïssona est un nouveau coup dur pour la CAF et son président Ahmad Ahmad après les suspensions pour deux ans par la FIFA en raison de faits de corruption de l’ex-international zambien, Kalusha Bwalya, et la sanction à vie infligée au Ghanéen Kwesi Nyantakyi. (IN BOTOLA)

 

AFR : La CAF et Ahmad, au secours d'Infantino

Afrique - CAF

A la suite d’une réunion de coordination FIFA-CAF-Zone Caraïbes, les présidents des 6 zones de la CAF ont réagi aux reproches faites sur la façon dont les différentes fédérations nationales utilisent l’argent versé par la FIFA, contrairement à ses promesses de campagne. Dans un communiqué, la CAF s’indigne « contre les agissements d’une certaine presse européenne visant à dénigrer et calomnier le Président et l’administration de la FIFA. Devant cette ignominie, nous tenons à travers cette démarche à marquer nos distances vis-à-vis des comportements et déclarations dont l’objectif est clairement de jeter le discrédit sur les réalisations et changements positifs introduits dans le football par le Président Gianni Infantino depuis son ascension à la tête de la FIFA. Par ce message nous affirmons haut et fort toute notre confiance et notre soutien indéfectible à la politique d’assainissement du football mondial menée par le Président de la FIFA. Nous combattrons avec la dernière énergie cette campagne de de dénigrement malfaisante." – (IN BOTOLA)

 

CAN 2019: Résultats de la 3e Journée

Afrique - CAF

Voici les résultats complets de la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2019 disputée ce week-end

Groupe A

Sénégal 3–0 Soudan
Guinée équatoriale 0–1 Madagascar

Groupe B

Cameroun 1–0 Malawi
Maroc 1–0 Comores

Groupe C

Mali 0–0 Burundi
Gabon 3–0 Soudan du Sud

Groupe D

Algérie 2–0 Bénin
Togo 1–1 Gambie

Groupe E

Afrique du Sud 6–0 Seychelles
Nigeria 4–0 Libye

Groupe F

Ethiopie 0–0 Kenya
Ghana – Sierra Leone : match annulé

Groupe G

RD Congo 1–2 Zimbabwe
Congo 3–1 Liberia

Groupe H

Guinée 2–0 Rwanda
Côte d’Ivoire 4–0 Centrafrique

Groupe I

Burkina Faso 3–0 Botswana
Angola 4–1 Mauritanie

Groupe J

Egypte 4–1 Swaziland
Tunisie 1–0 Niger

Groupe K

Zambie 2–1 Guinée-Bissau
Mozambique 1–2 Namibie

Groupe L

Cap-Vert 3–0 Tanzanie
Ouganda 3–0 Lesotho

 
Plus d'articles...