FIFA

FIFA : Le feuilleton du marigot continue

Mondial/Can - FIFA

La FIFA a annoncé  l'ouverture d'une procédure par la commission d'éthique concernant le président actuel de l'institution, le Suisse Joseph Blatter. « La commission d'éthique a ouvert aujourd'hui une procédure contre le président de la FIFA, conformément à l'article 16 du code d'éthique de la FIFA », a indiqué l'instance dirigeante du football mondial dans un communiqué.

Cette procédure fait suite à la requête déposée jeudi par le président de la Confédération asiatique le Qatari Mohammed Bin Hammam, lui-même visé par une procédure pour de « possibles violations » du code éthique et « allégations de fraude » dans le cadre de l'élection présidentielle de la Fifa du 1er juin qui doit l'opposer à M. Blatter.

L'affaire est partie de propos rapportés il y a trois jours au secrétaire général de la Fifa Jérôme Valcke par Chuck Blazer, membre du comité exécutif de la Fifa et secrétaire général de la Concacaf, sur de « possibles violations » du code éthique qui auraient été commises par des officiels de l'instance du football mondial au cours de la réunion de la Confédération des Caraïbes (CFU).

 

 

Elections FIFA : L’UNAF et l’UAFA hors-jeu ?

Mondial/Can - FIFA

Si le président de l’Union des fédérations de football d’Afrique centrale (Unifac), le camerounais Mahomed Iya, a fait passer le message : "Les fédérations nationales de plusieurs régions d’Afrique dont la Cosafa (Confédération de football d’Afrique australe), la Cecafa (Fédération de l’Afrique de l’Est et du Sud), l’Ufao (ouest) et l’Unifac (centre), réunies à Johannesbourg (...) apportent leur soutien total à la réélection à M. Sepp Blatter". En revanche, l’Union Nord Africaine qu regroupe les pays du Maghreb  et l’Union Arabe de Football (UAFA) sont restées muettes. Sont-elles hors-jeu ou bien soutiennent –elles le Qatari Mohamed Ben Hammam ? That is the question

 

 

 

Elections-FIFA : Le coup de force de Blatter

Mondial/Can - FIFA
Le candidat qatari à la présidence de la Fifa Mohamed Bin Hammam, qui est sous le coup d'une enquête pour tentative de corruption présumée, a demandé à ce que le président sortant de l'institution, le Suisse Sepp Blatter qui brigue un quatrième mandat  soit lui aussi visé par l'enquête. Pour les observateurs, il s'agit d'un coup de force du Suisse persuadé qu'il sera battu n'ayant obtenu que le soutien de l'UEFA de Michel Platini alors que Ben Hammam peut compter sur l'Asie, l'Afrique et la Concacaf.

L'enquête, confiée à la commission d'ethique à la solde de Blatter vise non seulement ce Qatari de 62 ans mais aussi le vice-président de la Fifa Jack Warner, par ailleurs président de la Concacaf, qui regroupe les fédérations d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes. Elle a été diligentée à la suite d'un rapport fourni par Chuck Blazer, membre du comité exécutif de la Fifa, sur des "violations possibles du code de l'éthique de la Fifa par des responsables".

 

 

FIFA : Ben Hammam contre attaque Blatter

Mondial/Can - FIFA
Le président de la FIFA, Sepp Blatter, a dit ne pas se réjouir de voir son adversaire à la prochaine élection présidentielle, Mohamed ben Hammam, subir une «humiliation publique» dans une affaire de corruption, mais voici que ce dernier prétend aussi que Blatter devrait faire l'objet d'une enquête.

Ben Hammam a déclaré que le comité d'éthique de la FIFA, qui enquête actuellement sur des allégations de corruption le touchant lui et le vice-président de la FIFA Jack Warner, devrait également tourner son attention vers le président.

Blatter avait plus tôt indiqué dans un blogue qu'il était horrifié par les allégations de corruption qui jettent de nouveau la FIFA dans la tourmente à quelques jours de l'élection présidentielle.

Le candidat qatari dit que des preuves soumises à la FIFA suggèrent que Blatter «aurait été informé de paiements qui auraient été faits à des membres de l'Union caribéenne de football, paiements auxquels Blatter ne se serait pas opposé».

Selon le code d'éthique de la FIFA, tout membre doit rapporter une tentative de corruption.

Ben Hammam et le vice-président de la FIFA Jack Warner doivent se présenter à une audience du comité d'éthique afin de répondre aux allégations qui émanent du récent voyage à Trinidad du Qatari, dans le cadre de sa campagne électorale. Selon ces allégations, ben Hammam aurait tenté d'acheter le vote d'électeurs. Il soutient que ce scandale fait partie «d'un vaste plan visant à miner sa crédibilité» et le forcer à se retirer de la course à la présidence.

Blatter a déclaré que les deux hommes «s'étaient tenus à ses côtés» au cours des 20 dernières années. Il a toutefois ajouté qu'il admirait le courage de l'Américain Chuck Blazer, qui a rapporté cette corruption alléguée.

 

FIFA : Un marigot à l'image de Blatter (ABL)

Mondial/Can - FIFA

La Concacaf de Jack Wagner qui représente 35 voix n’ayant pas fait allégeance, le président - candidat de la Fédération Internationale de la Fraude (FIFA), le suisse Joseph Blatter (75 ans) a décidé de sortir l’artillerie lourde pour l’éliminer et éliminer son adversaire à la présidence, le Qatari Mohamed Ben Hammam. Il les fait comparaître le 29 mai devant la Commission de l’Ethique. Cela ressemble étrangement aux procès Staliniens de la pire époque Jack Wagner et Mohamed Bin Hammam étant des "amis" de trente ans du Suisse.

Pour tous ceux qui depuis longtemps appellent à la limitation des mandats ce spectacle est ignoble et désolant. La Fédération Internationale des Fraudes (FIFA) est devenu ni plus ni plus ni moins qu’un immense marigot où les crocodiles ne se font pas de cadeaux quant il s’agit de protéger la Rente. Attendons-nous à des révélations  dans les prochains jours à moins d’un compromis de dernière minute pour sauver la Fédération Internationale des Fraudes.

 
Plus d'articles...