ALGERIE

ALG : Christian Gourcuff quitterait les Verts

Maghreb - ALGERIE

Officiellement installé le 19 juillet 2014, le sélectionneur français de l'équipe d'Algérie, Christian Gourcuff aurait démissionné de son poste selon son compatriote Claude Le Roy relayé par la radio nationale algérienne. Christian Gourcuff aurait également déclaré  ses joueurs  la fin du match contre l'Ethiopie  Addis Abeba (3-3) qu'il ne pouvait plus continuer avec la fédération algérienne de football. Depuis six mois environ, ses rapports avec l'omnipotent président de la FAF, Mohamed Raouraoua étaient au plus bas.

 

ALG : De l'indécence à l'intolérable

Maghreb - ALGERIE

Décidément, il n’y a pas plus de limite au ridicule. Au fil des semaines, on passe gaiement de l’indécence à l’intolérable. Bien sûr, on a le droit de se demander ce qu’il y a de plus logique qu’un club sanctionne un de ses joueurs. L’Entente de Sétif l’a fait en annonçant l’exclusion de Ziaya et Belamri pour «indiscipline». Tous deux auraient refusé de se rendre en Afrique pour disputer les 16e de finale de la Ligue d’Afrique contre l’Etoile du Congo. «Je ne veux plus voir ces deux joueurs à l'ESS. C'est l'Entente qui a fait d'eux ce qu'ils sont actuellement », a déclaré à leur sujet, le président du club Hassan Hammar. Des propos qui ont obtenu un large écho à Sétif mais qui ont fait gausser tous ceux qui suivent l’actualité sportive. Car pour eux, la sanction unilatérale de Hassan Hammar est intempestif. Et d’un, elle aurait gagné en sérieux si une structure collégial au sein du club l’aurait prononcée. Et de deux, l’actuel président est sous le coup d’une sanction disciplinaire émanant de … la LFP. Il est donc suspendu de «toutes fonctions officielles». Mais dans cette salade, il est clair que c’est l’Entente qui a fait de Hammar ce qu’il est actuellement. Pas l’ancienne Entente naturellement !

L’autre intervention burlesque dans les medias émane du président de la Commission de discipline de la LFP, Hamid Haddadj. Il a déclaré devant la recrudescence de la violence dans les stades : «cette fin de saison m’inquiète un peu». Et dans la foulée, il lance un appel aux présidents de clubs et aux forces de l’ordre leur demandant «à assumer leurs responsabilités». De quelles responsabilités s’agit –il ? N’est-ce pas là un aveu d’impuissance et amalgame de mauvais goût en associant les présidents de clubs aux forces de l’ordre ? Hamid Haddadj dirige depuis belle lurette la Commission de discipline, sous la coupe de son mentor Raouraoua III. Il en a planté des bourdes dans son jardin dont celle qui est entré dans l’Histoire : l’affaire du RC. Kouba devant le TAS de Lausanne alors qu’il était président de la FAF. Et s’il croit, ne pas figurer parmi les fossoyeurs du football algérien, alors, il peut continuer à déclarer, sans aucune pudeur, même à Rome s’il le désire, que c’est le Pape qui est derrière toute cette dégradation de notre football national.

(IN BOTOLA) - AB. LAHOUARI

 

ALG : Les Franco –algériens très remontés

Maghreb - ALGERIE

Devant la décision de l’actuel gestionnaire de la FAF, Mohamed Raouraoua d’interdire le recrutement des franco-algériens de plus de 27 ans, un comité les représentant a demandé à le rencontrer. Il se trouve actuellement à Kigali après un séjour à Doha.

 

ALG : La FAF brasse du vent

Maghreb - ALGERIE

L’agitation bat son plein et la FAF continue à brasser du vent. Ainsi, après les multiples effets d’annonce qui ne seront guère appliqués sur le terrain, parce qu’irréalisables, voici que Raouraoua III impose aux clubs professionnels, lors d’une réunion avec les présidents, la limitation d’âge (27 ans) aux Franco-algériens pour ne pas dire bi-nationaux. Il est à se demander sur quel critère, l’actuel gestionnaire du football s’est basé pour imposer une telle décision. Pourquoi pas 21 ans et pourquoi pas 30 ans,  dénoncent les passionnés de la balle ronde. Comment peut-on interdire à un club recruteur, le contrat d’un joueur de 30 ans qui possède un passeport émis par une représentation diplomatique algérienne à l’étranger ? Maintenant, le brasseur de vent en chef  se doit d’expliquer aux présidents de clubs que les statuts de la FIFA interdisent la discrimination même au non de la « rationalisation » des dépenses. Et qu’ils risquent tout comme lui de tomber sous le coup de l’article 11. (In BOTOLA)

 

ALG : Pas de matchs amicaux pour les Verts

Maghreb - ALGERIE

La sélection algérienne de football ne disputera aucun match amical durant l'année 2016 qui sera consacrée "uniquement" aux rencontres des qualifications à la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 et au Mondial 2018. Le programme des Verts sera chargé avec cinq matchs officiels au menu.

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту