UNAF

CAF : Walid Al-Jari balance sur Raouraoua

Maghreb - UNAF

On savait depuis longtemps que Raouraoua III ne reculerait devant rien pour conserver ses places au sein des instances internationales (affaire Hannachi- TP. Mazembé). On savait également qu’il ne reculera devant rien pour s’assurer un quatrième mandat à la tête de la FAF (textes triturés et l’installation d’experts au sein des Ligues). Mais on ne pensait pas qu’il irait jusqu’à demander à un président d’une autre fé- dération de ne pas remettre un document à un compatriote qui se présentait en rival aux élections du CE de la FIFA. Si l’on se réfère aux propos du président de la fédération tunisienne Wadi Al-Jari à Hannibal-TV : « Il (ndlr- Raouraoua III) voulait se retrouver seul dans ces élections. Je lui ai alors fait savoir que Bouchemaoui était un Tunisien comme moi et que je ne pouvais agir de la sorte. Même si je n’entretenais pas de bons rapports avec Bouchemaoui, agir autrement aurait été une trahison pour la Tunisie.» Devant l’absence de réaction de l’actuel gestionnaire de Dely Brahim, il est clair que c’est tout le football algérien qui est éclaboussé.

Une telle démarche est indigne de la fonction de président d’une institution qu’est la FAF et le Comité d’Ethique de la FIFA pourrait s’en saisir. A l’évidence, Tarek Bouchamaoui et Raouraoua III ont le même profil. Tous les deux ne font pas partie de la famille du football et ils sont beaucoup plus intéressés par son côté bling-bling. Le tunisien n’a jamais fait partie de la fédération de son pays. L’algérien n’a jamais été dirigeant de club. Le premier est venu à la CAF dans les bagages de l’ex-membre du CE, le somalien Addo Farah avec qui, il était en affaires. Puis, il s’est mis au service de Issa Hayatou. Le second a été « intronisé » par quelques décideurs du début des années 2000. Mais l’avantage du premier est qu’il pèse lourd financièrement sans se servir de l’argent de l’Etat tunisien. Lors des élections pour la FIFA, il avait 18 rabatteurs à l’hôtel et les enveloppes ont fait le reste. Bref, dans cette sale histoire, il ne faut pas oublier que c’est le Tunisien Slim Chiboub installé au sein de la FIFA et l’Algérien Belaïd Lacarne qui ont mis sur orbite Raouraoua III au CE de la CAF en 2004. Il y est toujours, en attendant mars prochain, s’il décide d’affronter le choix des urnes. Patience ! - AB. LAHOUARI (IN BOTOLA).

 

UNAF : Wadi El Jary nouveau président

Maghreb - UNAF

Le président de la Fédération tunisienne de football (FTF), Wadii El Jary, a été désigné président de la e l'UNAF jusqu'à la prochaine Assemblée Générale Elective. Par la même occasion, le Comité Exécutif de l'UNAF a désigné Dr.wadie JERY président de la commission chargée de la relance de la compétitions des clubs de l'Union à partir de la saison Sportive 2014-2015 pour les clubs Champions et les Clubs Vainqueurs de la Coupe des Associations Membres. Le Comité Exécutif de l'UNAF a décidé de relancer le premier tournoi des Olympiens au prochain mois de Janvier dans le but de bien préparer les Equipes Nationales Olympiques Nord Africaine aux prochaines échéances notamment les éliminatoires de la première édition de la Coupe d'Afrique des U23 qui sera qualificative aux Jeux Olympique 2016 au Brésil.


 

UNAF : Ali Fassi Fihri, la compétence globale

Maghreb - UNAF

Docteur en Energétique et membre du Comité d’experts (11 membres) sur l’Energie créé par les pays du G8 au sommet d’Okinawa pour conseiller la conférence des Chefs d’Etat, le nouveau président de l’UNAF Ali Fassi Fahri (57 ans) n’est pas un parvenu dans le monde du football. Il a été Président du Comité Directeur du Club des Electriciens et vice-président à plusieurs reprises du Wydad Athletic Club (WAC). Il a, par ailleurs, fait partie, en 2000 du comité de candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du monde de football 2006.

En 2008 il est désigné membre du Comité Directeur du FUS et Président de la commission provisoire de gestion de la section football. En juillet 2009 il a été élu Président de la section football du Fath Union Sport (FUS) pour un mandat de quatre ans.

Le 16 avril 2009, il a été élu Président de la Fédération Royale Marocaine de Football. Sous son mandat, le football marocain a connu une croissance remarquable notamment avec l’avènement du professionnalisme, la refonte et la modernisation des dispositifs juridiques réglementant le jeu, la couverture sociale des joueurs, l’accroissement des revenus financiers générés par le football, la mise à niveau des aires de jeu, la modernisation de l’arbitrage, la formation des jeunes et la refonte du système des licences des entraîneurs et des encadrants. Grâce à la dynamique créée par la Fédération avec l’appui du Gouvernement, le Maroc s’est vu confié l’organisation de plusieurs manifestations prestigieuses à savoir, la coupe arabe des jeunes, la LG Cup et la CAN des moins de 23 ans en 2011, la coupe du monde clubs champions en 2013 et 2014 et la CAN 2015.(in- Wikipedia)

 

 

 

 

UNAF : Le Maroc prend la présidence

Maghreb - UNAF

Le président de la Fédération royale marocaine  (FRMF), Ali Fassi Fihri a mis fin à un des mandats du cumulard de la fédération algérienne Mohamed Raouraoua.  Il est à la tête de l’Union nord-africaine (UNAF) pour quatre ans à la suite de l’assemblée générale qui s’est tenue aux Seychelles. La présidence de l’UNAF est tournante et elle revenait de droit au Maroc.

 

UNAF : Ali Fassi Fihri nouveau président

Maghreb - UNAF

Le site de l'Union nord-africaine de football (UNAF) a réagi à l’information de Footafrique.com au sujet de l’assemblée générale du lundi 3 septembre 2012 aux Seychelles en marge des travaux du congrès de la CAF. La présidence tournante de l'UNAF reviendra au Maroc et Ali Fassi Fihri président de la fédération marocaine en sera le nouveau président. Gageons que la nouvelle gouvernance mettra fin au cumul et apportera une plus grande harmonie à la gestion au football maghrébin, en faisant appel à des compétences.

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту