Weblinks

ALG : Botola dans les kiosques

Eco/Medias - PRESSE

L’hebdomadaire sportif Botola, dans sa dernière livraison, s’intéresse au triumvirat (ES Sétif, USM Alger et JS Kabylie) qui conduit le bal en L1. Il revient sur les circonstances du refus de la FAF d’accorder des accréditations à Botola pour le match Algérie- Burkina Faso. Un dossier complet est consacré à la Coupe du monde et ses 32 qualifiés. Dans le chapitre mémoire, Dziri Bilel, «le dernier n°8», est un régal. Tout un reportage s’intéresse à la véritable histoire de Tata Martino et bien d’autres infos. De quoi lire et faire lire durant toute la semaine.

 

ALG :Communiqué de SNJ contre Raouraoua

Eco/Medias - PRESSE

Le Syndicat national des Journalistes Algériens a vivement réagi à la décision personnelle du gestionnaire de la fédération algérienne Mohamed Raouraoua qui refusé d'accréditer BOTOLA, l'hebdomadaire sportif national algérien 100% foot à cause de sa ligne éditoriale et par pure vengeance personnelle. Voici le communiqué intégral.

"Le dernier match disputé par l’équipe nationale de football au stade Mustapha Tchaker de Blida, mardi 19 novembre 2013 aura, encore une fois été un vrai calvaire pour les femmes et les hommes de la presse sportive chargés de la couverture de cet événement historique. Les conditions d’accès au stade, puis à l’intérieur meme de l’enceinte sont humiliantes, pénibles et indignes de la corporation et d’un pays comme l’Algérie.

Le Syndicat national des journalistes, scandalisé par ce mépris réservé à la corporation tient à dénoncer les responsables de telles situations, à tous les niveaux, et s’inquiète de l’aspect répétitif de ce phénomène que l’on n’observe plus qu’en Algérie e que nos confrères subissent systématiquement, exclusivement, et pis encore, dans l’indifférence général.

Mardi dernier encore, nos confrères de l’hebdomadaire sportif « BOTOLA » ont été tout bonnement privés de la couverture de cet événement, le président de la Fédération algérienne de football ayant préalablement récupéré et caché leurs accréditations. Il s’agit là d’un acte de censure déplorable et inacceptable. Le préside »nt de la FAF n’a absolument aucune qualité pour « gérer » la presse. Et ni lui, ni aucune autorité n’ont le droit d’empêcher un confrère ou un media de faire son travail.

Ce qui est attendu , par contre de tout ce beau monde, et c’est même là, un devoir pour eux, c’est de réunir des conditions de travail dignes et correctes pour les journalistes, comme tous leurs homologues dans le monde le font d’ailleurs."

 

ALG : Saïd Allik refuse d'être candidat

Eco/Medias - PRESSE

L'ancien président de l'USM Alger, Said Allik, a refusé de postuler au poste de président de la Fédération algérienne de football (FAF), dont les élections sont prévues durant le premier trimestre de l'année prochaine. «J'ai été sollicité par certains présidents de clubs pour postuler au poste de président de la FAF, mais je refuse, car j'estime que ce n'est pas le moment pour moi de le faire», a affirmé à l'APS Said Allik. Des sources avaient laissé entendre que le président du CSA de l’USMA était également sollicité par des présidents de ligues qui lui ont proposé de briguer la présidence de la Fédération algérienne de football. La FAF a fixé la date du 7 février 2013 comme dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidatures à la présidence de la FAF.

 

MED : LE DERNIER SO FOOT EN KIOSQUE

Eco/Medias - PRESSE

SO FOOT - #102 - YANN M'VILA Pourquoi la France n'aime pas ses footballeurs

Après la main de Thierry Henry, le bus de Knysna, le "ferme ta gueule" de Samir Nasri, c'est au tour de la sortie en boîte de nuit de Yann M'Vila de faire scandale. Où l'ultime preuve que la France ne sait pas aimer ses footballeurs. Normal : après tout, ce pays n'a jamais rien compris au football. Démonstration d'un cas unique au monde.


A la culotte

52 - Aurélien Chedjou. Agences Assedic, clubs de seconde zone, échecs en sélection, Chedjou était bien parti pour la galère. Mais un texto a changé sa vie. Et celle de la défense lilloise par la même occasion. Explications.
70 - Pierre-Emerick Aubameyang. L’attaquant des Verts a un prénom bizarre, une coupe inquiétante et un parcours étrange: formé au Milan AC mais prêté à gauche à droite, le Gabonais s’est longtemps cherché. Bonne nouvelle, il s’est enfin trouvé.


Entretiens

28 - Juan Mata. Meilleur footballeur de Premier League mais remplaçant en sélection, le joueur de Chelsea reçoit sur les bords de la Tamise, pour un entretien fleuve, forcément. Et évoque Murakami, Jorge Luis Borges, le Royal Albert Hall, le fish’n’chips, Villas Boas, Di Matteo, et même Fernando Torres.
64 - Claudio Ranieri. Après avoir “construit” à Valence, Chelsea, la Juve, et la Roma, entre autres, l’entraîneur italien “construit” désormais à Monaco, en Ligue 2. Interview BTP, mais pas que.


Specimen

34 - Maxim Molokoedov. Emprisonné au Chili pour avoir tenté de passer de la coke depuis l’Amérique du Sud vers l’Europe, le Russe vient pourtant de signer au Santiago Morning, un club de deuxième division locale, avec lequel il s’entraîne pendant la journée. Avant de rejoindre sa cage le soir. Intrigant, n’est-il pas?

Légende

74 - Le Crazy Gang de Wimbledon. Les mecs menaçaient de couper l’oreille de leurs adversaires, transportaient les membres du staff à l’arrière d’un bateau et faisaient régner la terreur sur les pelouses anglaises. C’était à la fin des années 80, avant l’invention de la Premier League. Le bon temps.

Avant-match

8 - Rapidos: Gomis, Salin, Tabanou.
8 - Bouzard, tout en passes courtes.
10 - Tribune VIP: Skip The Use a vu Rudi Garcia jouer à Guitar Hero et Guillaume Hoarau chanter du Bob Marley. C’est pas rien.
12 - Mais qu’est-ce qu’ils footent: Joël Tiéhi, quelque part entre Eddie Murphy et Laurent Gbagbo.
14 - Duel au soleil: Romario, Luc Nilis, Francesco Totti, Davor Suker, Nani, Jean-Marc Ferreri, Claudio Caniggia et… Emmanuel Rivière ont un point commun: le petit piqué. Mais qui donc pique le mieux?
16 - Les trois héros du mois: Snoop Lion le mécène, Fabrice Apruzesse l’inconnu et Denis Stracqualursi le provocateur.
16 - Charts: les meilleurs joueurs du mois de novembre.
18 - Le degré de séparation: on n’est jamais à plus de six poignées de mains de quiconque. La preuve ce mois-ci avec Matthieu Chalmé et Kristen Stewart.
18 - Ce que le foot nous apprend sur le monde: L’âge de bronze est de retour. Et ouais.
20 - Tennis ballon: Stéphane Gatignon, maire-gréviste.
20 - Café crème: mais bon Dieu, où est encore allé se fourrer Jean-Mimi?
22 - Une histoire vraie: Abdon Porte, suicide dans le rond central.
24 - Jour après jour: Un mois de foot en France, de lapsus et d’amour entre hommes.


Culture foot

82 - Madchester football club. Longtemps brouillés à Manchester, supporters de foot et fans de musique se sont rabibochés dans les eighties, autour de deux intérêts communs: l’ecstasy, et la sape. Souvenirs.
88 - Nicolas Duvauchelle. Supporter du PSG depuis ses premières boums, l’acteur était du dernier déplacement au Vélodrome, où d’aucuns se seraient comportés “comme des hooligans”. Et alors?
92 - Miguel Gomes. Fan de Benfica, le réalisateur portugais a vu la main de Vata, Rui Costa à son zénith et même le licenciement de José Mourinho. Il raconte.

Reportage

46 - Pari Qatar. Après avoir investi en grande pompe à Paris l’an dernier, les Qataris se payent désormais la Belgique, mais en toute discrétion, cette fois-ci. Bienvenue à Eupen, en deuxième division, avec des jeunes adolescents africains en guise de stars. Et l’énigmatique fondation Aspire en arrière-plan...

Cahier international

56 - Lu, vu, détendu.
58 - Sandro Mazzola. 70 ans mais encore toutes ses dents (et sa moustache), l’attaquant légendaire de l’Inter revient sur le football d’avant et disserte sur celui d’aujourd’hui.
60 - Diego Simeone. L’Argentin est l’homme qui a mis fin à la lose légendaire de l’Atletico Madrid. Il explique pourquoi et comment.
61 - Mikel Arteta et Santi Cazorla. Jambon, tortilla et leçon d’anglais: une-deux entre les Espagnols d’Arsenal.
62 - Carlos Bianchi. L’ancien buteur de Vélez et Paris n’avait pas donné d’interview depuis des années. C’est chose faite. Et ça vaut le coup.


Décrassage

95 - Test: Quelles larmes êtes-vous?
96 - Chic type: Felipe Saad, le Brésilien d’Ajaccio, est féru de trompette et de cinoche d’auteur. Mais oui.
97 - Loto Foot: Virginie Ledoyen coche 1N2.
98 - Pierre la Police sait des choses que vous ne savez pas.
98 - La biographie non autorisée de… Yann M’Vila.

 

ALG : Kerbadj fait marche arrière

Eco/Medias - PRESSE

Le président de la Ligue algérienne, Mahfoud Kerbadj auteur d'un communiqué anti-Courbis sur le site de la LNF s’est rendu compte du ridicule de sa position. Il a déclaré au quotidien Liberté : « il faut voir avec la FAF ou la DTN. La LFP ne délivre pas de licence pour les entraîneurs.” Mahfoud Kerbadj qui est un adepte de la "servitude volontaire" imposée par le cumulard de la fédération Mohamed Raouraoua ne veut pas affronter Ali Haddad le tout puissant président de l'USM. Alger qui a recruté Rolland Courbis.

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту