Weblinks

TOG : Le président de la fédé arrêté

Eco/Medias - PRESSE

De retour au Togo après avoir assisté à la cérémonie du tirage au sort des groupes de la CAN 2015, le président de la Fédération togolaise Gabriel Ameyi a été arrêté dans la nuit 4 au 5 décembre. Dans la foulée de son arrestation, le dirigeant a été conduit à la Direction centrale de la police judiciaire où il est entendu. Les raisons exactes de son interpellation ne sont pour l’heure pas connues. Une affaire qui tombe mal pour la Fédération togolaise, qui doit tenir son congrès extraordinaire ce samedi afin de préparer les prochaines élections à la tête de l’instance.

 

ALG : BOTOLA DANS LES KIOSQUES

Eco/Medias - PRESSE

L’hebdomadaire sportif algérien BOTOLA «100% FOOT» qui paraît tous les lundis, consacre son dernier numéro à la reprise du championnat de L1 avec ses statistiques et son Face à Face tout comme il s’est intéressé à l’affaire Raouraoua-Halilhodzic. BOTOLA publie tout un dossier sur les dessous du feuilleton et analyse au microscope, le discours de «l’employé et de l’employeur.»  Les hommages des medias étrangers et des témoignages sur Mustapha Zitouni sont en bonne place. L’histoire du foot algérien rappelle l’itinéraire de Tasfaout Abdelhafid. Sans oublier, Commentaire, Coup de sang, et Humeur, label de qualité de BOTOLA. A lire absolument.

 

ALG : Botola dans les kiosques

Eco/Medias - PRESSE

L’hebdomadaire sportif Botola, dans sa dernière livraison, s’intéresse au triumvirat (ES Sétif, USM Alger et JS Kabylie) qui conduit le bal en L1. Il revient sur les circonstances du refus de la FAF d’accorder des accréditations à Botola pour le match Algérie- Burkina Faso. Un dossier complet est consacré à la Coupe du monde et ses 32 qualifiés. Dans le chapitre mémoire, Dziri Bilel, «le dernier n°8», est un régal. Tout un reportage s’intéresse à la véritable histoire de Tata Martino et bien d’autres infos. De quoi lire et faire lire durant toute la semaine.

 

ALG :Communiqué de SNJ contre Raouraoua

Eco/Medias - PRESSE

Le Syndicat national des Journalistes Algériens a vivement réagi à la décision personnelle du gestionnaire de la fédération algérienne Mohamed Raouraoua qui refusé d'accréditer BOTOLA, l'hebdomadaire sportif national algérien 100% foot à cause de sa ligne éditoriale et par pure vengeance personnelle. Voici le communiqué intégral.

"Le dernier match disputé par l’équipe nationale de football au stade Mustapha Tchaker de Blida, mardi 19 novembre 2013 aura, encore une fois été un vrai calvaire pour les femmes et les hommes de la presse sportive chargés de la couverture de cet événement historique. Les conditions d’accès au stade, puis à l’intérieur meme de l’enceinte sont humiliantes, pénibles et indignes de la corporation et d’un pays comme l’Algérie.

Le Syndicat national des journalistes, scandalisé par ce mépris réservé à la corporation tient à dénoncer les responsables de telles situations, à tous les niveaux, et s’inquiète de l’aspect répétitif de ce phénomène que l’on n’observe plus qu’en Algérie e que nos confrères subissent systématiquement, exclusivement, et pis encore, dans l’indifférence général.

Mardi dernier encore, nos confrères de l’hebdomadaire sportif « BOTOLA » ont été tout bonnement privés de la couverture de cet événement, le président de la Fédération algérienne de football ayant préalablement récupéré et caché leurs accréditations. Il s’agit là d’un acte de censure déplorable et inacceptable. Le préside »nt de la FAF n’a absolument aucune qualité pour « gérer » la presse. Et ni lui, ni aucune autorité n’ont le droit d’empêcher un confrère ou un media de faire son travail.

Ce qui est attendu , par contre de tout ce beau monde, et c’est même là, un devoir pour eux, c’est de réunir des conditions de travail dignes et correctes pour les journalistes, comme tous leurs homologues dans le monde le font d’ailleurs."

 

ALG : Saïd Allik refuse d'être candidat

Eco/Medias - PRESSE

L'ancien président de l'USM Alger, Said Allik, a refusé de postuler au poste de président de la Fédération algérienne de football (FAF), dont les élections sont prévues durant le premier trimestre de l'année prochaine. «J'ai été sollicité par certains présidents de clubs pour postuler au poste de président de la FAF, mais je refuse, car j'estime que ce n'est pas le moment pour moi de le faire», a affirmé à l'APS Said Allik. Des sources avaient laissé entendre que le président du CSA de l’USMA était également sollicité par des présidents de ligues qui lui ont proposé de briguer la présidence de la Fédération algérienne de football. La FAF a fixé la date du 7 février 2013 comme dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidatures à la présidence de la FAF.

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту