Weblinks

ALG : Une gifle pour Raouraoua (HSO)

Eco/Medias - PRESSE
Selon le site de la FIFA, Joseph Blatter et Issa Hayatou seront reçus le 1e mai en audience par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar. Une gifle pour le cumulard de la fédération algérienne Mohamed Raouraoua qui avait annoncé à ses relais médiatiques que dans le programme de son mentor, il avait prévu une audience avec le Chef de l'Etat Abdelaziz Bouteflika. Il leur avait caché en revanche que les deux personnalités du football mondial tiendront au Maroc durant deux jours des séances de travail avec le présidet de la Fédération Royale Marocaine.
 

ALG : Le Pdt de Saïda charge l'arbitre

Eco/Medias - PRESSE

Le président du Mouloudia Saïda s'en est pris à l'arbitre dans une déclaration au quotidien algérien Liberté. “C’est l’arbitre qui a provoqué la pagaille. Tout se déroulait le plus normalement du monde, mais l’arbitre en a voulu autrement. Il a comptabilisé douze minutes de temps additionnel, c’est-à-dire jusqu’à l’égalisation de l’USMA. C’est du jamais vu. C’est lui le responsable de tout ce qui s’est passé. C’est ce qui a également provoqué nos supporters dont une partie a réagi violemment en s’attaquant aux joueurs usmistes. Des actes que je condamne. Je souhaite un prompt rétablissement aux joueurs blessés.”


 

ALG : Kerbadj partira avec Raouraoua (HSO)

Eco/Medias - PRESSE
Le président de la Ligue de football professionnel, Mahfoud Kerbadj adepte de la soumission volontaire a été d'une grande franchise en déclarant à El Watan qu'il n’a pas l’intention de briguer la présidence de la FAF, dont le mandat du cumulard Mohamed Raouraoua arrivera à terme l’année prochaine.
Mais ce que Kerbadj n'a pas dit c'est qu'il ne sera pas le seul à partir, il y aura tout le réseau tissé par Raouraoua depuis une dizaine d'années qui dégagera.
Le bilan de la gestion du football algérien n'a jamais été aussi catastrophique est il vital pour l'avenir de ce sport populaire que les autorités politiques se mettent à l'écoute des comptences nationales qui demandent le plus rapidement possible des Etats Généraux et le départ d'un clan dont le football est une rente quotidienne.
 

ALG : Blatter et l'ombre de Khalifa à Alger

Eco/Medias - PRESSE

Le cumulard de la Fédération Algérienne Mohamed Raouraoua a confirmé l'information de Footafrique.com selon laquelle, le président de la FIFA Joseph Blatter sera à Alger le 1er mai en compagnie du président de la CAF, El Hadji Issa Hayatou. Les deux présidents assisteront à la finale de la Coupe d'Algérie du cinquantenaire, au côté du ministre algérien de la Jeunesse et des Sports. Le président de la FIFA s'était déjà rendu en Algérie à l'invitation de l'escroc international Moumen Khalifa qui avait mis à sa disposition son jet et du cumulard Mohamed Raouraoua lors de son premier mandat.  A signaler que le président de l'UEFA Michel Platini a rejeté l'invitation.

 

 

CIV : Les medias tirent sur Anjorin et Hayatou

Eco/Medias - PRESSE
Les medias ivoiriens répondent au GARF (Groupe d'action pour le Renouveau du Football Africain), la garde rapprochée du président de la CAF Issa Hayatou. Ce comité crée en 2004 et qui comprend notamment le Béninois Moucharafou Anjorin (actuellement en conflit avec la justice de son pays), le Sénégalais Badara Sene (pdt de la Commision d'arbitragede la CAF) , le Malien Mamadou Diakhité et le Nigerian Amos Adamu (suspendu par la FIFA pour corruption)a pondu un communiqué dans lequel, il encense Issa Hayatou et tire à boulets rouges sur son rival et candidat (non-déclaré) l'ivoirien Jacques Anouma qui semble avoir de puissants soutiens. A lire un article repris dans Abidjan.net

" Si le ridicule pouvait tuer Anjorin et son club de soutien en seraient mort. Le GARF (ndlr- Groupe d’Action pour le Renouveau du Football en Afrique), véritable fan club crée par le béninois, Anjorin Moucharafou pour déifier Issa Hayatou a pondu un communiqué le week end dernier. Cette note pour le moins laconique pouvait passer inaperçu si le porteur de serviette du président de la confédération africaine de football n’avait pas jeté un pavé dans la marre de la Côte d’Ivoire. En effet, dans un communiqué qui se voulait être un satisfecit après l’annonce de la candidature du camerounais Issa Hayatou lors de la dernière assemblée générale ordinaire de la CAF à Libreville, Anjorin Moucharafou a cru saisir l’occasion de s’élever contre une autre candidature annoncée ou supposer au prochain congrès électif de la CAF en 2013.

(...) Dans ce communiqué du Garf qui n’existe qu’à travers des tee-shirts et autres calendriers à l’effigie du président de la CAF, Anjorin sert sa musique ressassée et d’un autre âge. Issa est le plus beau et il a réinventé le football africain. Il est la corde de l’unité africaine et tutti quanta. « Le Dr Hayatou a donné une dimension incommensurable au football africain » se fend-t-il. Mais en réalité, la seule vraie raison d’une telle sortie du Garf qui n’arrive plus à distribuer les gadgets à l’effigie du patron du football africain se trouve ailleurs. Il faut juste lire la suite du communiqué. « Le Bureau Directeur du GARF Afrique a appris avec désolation, la candidature d’un membre du Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football et ancien président de fédération », souligne le Garf. C’est donc les bruits de candidature d’un pays ou d’une personne qui est à l’origine de cette sortie pour le moins peu élégante d’Anjorin et ses amis.

Pour eux personne, en dehors d’issa Hayatou ne doit briguer le poste de président de la CAF sous le prétexte que ce dernier aurait réinventé l’eau chaude. Et comme si leur désolation de leur suffisait pas, le Garf d'Anjorin et autres a cru bon de donner dans l’intimidation. «C’est pourquoi le GARF Afrique n’acceptera jamais que cette situation ne vienne envenimer la cohésion d’une Afrique que les créateurs de conflits cherchent à mettre en mal », menace à peine le Garf. Qui est donc le Garf pour ne pas accepter une autre candidature en dehors de celle d’Issa Hayatou en poste depuis 1988 ? Rien à part une structure fantoche qui n’a aucune existence sérieuse. Crée par Anjorin en 2005, cette structure ressemble bien plus à un club de soutien à Issa Hayatou qu’à une véritable cellule de réflexion. Car en dehors d’éditer des calendriers et autres t-Shirts à l’effigie de l’homme de Garoua, le Garf n’existe que dans l’esprit du béninois Anjorin. C’est le moyen pour lui de rester dans les baskets du boss du football africain pour mieux porter, comme quelque le disait il y a quelques années les serviettes de ce dernier. Mais qu’Anjorin se réveille de son dogmatique sommeil.

Car si la Côte d’Ivoire veut aller à la conquête de la CAF avec un ancien président de fédération comme il le souligne dans son texte, elle ira. Sans se soucier de tous ces suiveurs qui se sont regroupés au sein du Garf. Car en réalité quand Anjorin parle de la volonté d’un ancien président de se porter candidat, c’est bien à Jacques Anouma qu’il fait allusion. Même s’il ne le cite pas nommément par manque certainement de courage, tout le monde sait même si Anouma n’est pas concerné, il est tout de même visé par ceux qui n’existent à la CAF que par l’entregent d’Issa Hayatou."
 
Plus d'articles...
микрозайм на карту