Weblinks

ALG : Mohamed Laïb répond à Belaïd Lacarne

Eco/Medias - PRESSE

Selon le quotidien sportif Le Buteur, la sortie médiatique de Belaïd Lacarne, président de la DTNA de la FAF, dans les colonnes d’El Heddaf (en langue arabe) où il a reconnu les erreurs de Benouza, n’a pas pour autant convaincu les dirigeants de l’USMH. Le président du club, Mohamed Laïb, nous a joint pour répondre à Lacarne : «L’intervention de Lacarne dans la presse, n’a convaincu personne à El Harrach. Quand il affirme qu'un arbitre est un être humain et qui peut se tromper, cela est vrai, mais pas souvent au profit des mêmes équipes. Quand les arbitres se trompent au profit des adversaires de l’USM El Harrach, comme cela été plusieurs fois cette saison, Lacarne a toujours trouvé des justifications en se référant à des règlements qu'il interprète comme cela lui convient, juste pour couvrir ses protégés. Pourtant, plusieurs fois cette saison on l’a saisi par des rapports et il n’a rien fait. Et quand c'est au profit de l’USMH, il se précipite pour suspendre l’arbitre. Non, Monsieur Lacarne, les Harrachis ne sont pas des novices et vous ne pouvez pas tromper les millions de téléspectateurs qui ont assisté en direct au scandale du match ESS-USMH et qui ont bien vu que les erreurs de Benouza étaient préméditées. Donc, il ne sert à rien de cacher le soleil avec un tamis.»

 

ALG : Benouza n'avait le droit d'arbitrer

Eco/Medias - PRESSE

Les dirigeants d'El Harrach n'en demordent pas après l'arbitre international Mohamed Benouza candidat à la députation et qui a les a éliminés en demi-finale la Coupe d'Algérie en siffflant deux penalties imaginaires contre Sétif (2-3). L’entraîneur des gardiens de but de l’équipe harrachie, M’hamed Hanniched, a souligné au quotidien InfoSoir le fait que pour un arbitre qui était au frigo, c’est une récompense de lui permettre d’arbitrer une telle affiche. «Je ne comprends pas les choix de la commission d’arbitrage qui donne l’occasion à un arbitre qui était suspendu d’officier une demi-finale de coupe d’Algérie. De plus, pour quelqu’un qui se présente pour la députation, il ne devait pas être en fonction au moins quarante jours avant les législatives». Hanniched poursuit son analyse. «Regardez Benouza en coupe d’Afrique, il n’a rien à voir avec le Benouza qui officie en Algérie. Ils nous prennent pour qui ? Ils se jouent de nous et du football algérien, ensuite ils se demandent pourquoi il y a la violence dans nos stades. Des personnes comme Benouza sont des facteurs qui provoquent la colère des supporters et ne mesurent pas l’étendue de leurs actes. En tous les cas, c’est honteux ce qui se passe dans notre football et les responsables sont interpellés à réagir s’ils ne veulent pas que les choses aillent encore plus loin».

 

ALG : Une gifle pour Raouraoua (HSO)

Eco/Medias - PRESSE
Selon le site de la FIFA, Joseph Blatter et Issa Hayatou seront reçus le 1e mai en audience par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar. Une gifle pour le cumulard de la fédération algérienne Mohamed Raouraoua qui avait annoncé à ses relais médiatiques que dans le programme de son mentor, il avait prévu une audience avec le Chef de l'Etat Abdelaziz Bouteflika. Il leur avait caché en revanche que les deux personnalités du football mondial tiendront au Maroc durant deux jours des séances de travail avec le présidet de la Fédération Royale Marocaine.
 

ALG : Le Pdt de Saïda charge l'arbitre

Eco/Medias - PRESSE

Le président du Mouloudia Saïda s'en est pris à l'arbitre dans une déclaration au quotidien algérien Liberté. “C’est l’arbitre qui a provoqué la pagaille. Tout se déroulait le plus normalement du monde, mais l’arbitre en a voulu autrement. Il a comptabilisé douze minutes de temps additionnel, c’est-à-dire jusqu’à l’égalisation de l’USMA. C’est du jamais vu. C’est lui le responsable de tout ce qui s’est passé. C’est ce qui a également provoqué nos supporters dont une partie a réagi violemment en s’attaquant aux joueurs usmistes. Des actes que je condamne. Je souhaite un prompt rétablissement aux joueurs blessés.”


 

ALG : Kerbadj partira avec Raouraoua (HSO)

Eco/Medias - PRESSE
Le président de la Ligue de football professionnel, Mahfoud Kerbadj adepte de la soumission volontaire a été d'une grande franchise en déclarant à El Watan qu'il n’a pas l’intention de briguer la présidence de la FAF, dont le mandat du cumulard Mohamed Raouraoua arrivera à terme l’année prochaine.
Mais ce que Kerbadj n'a pas dit c'est qu'il ne sera pas le seul à partir, il y aura tout le réseau tissé par Raouraoua depuis une dizaine d'années qui dégagera.
Le bilan de la gestion du football algérien n'a jamais été aussi catastrophique est il vital pour l'avenir de ce sport populaire que les autorités politiques se mettent à l'écoute des comptences nationales qui demandent le plus rapidement possible des Etats Généraux et le départ d'un clan dont le football est une rente quotidienne.
 
Plus d'articles...
scatvids.club javvids.com shemalecuties.top