CM : La réaction du Burkina Faso

Mondial/Can - CM 2014

La FIFA a ratifié la décision du Comité d’urgence, prise le 15 novembre dernier et qui avait qualifié de non-valide l’Assemblée Générale Ordinaire de la Fédération marocaine de Football (FRMF), tenue le 10 novembre dernier. La fédération burkinabée a réagi par u communiqué de presse.

"La réclamation du Burkina Faso sur le temps additionnel et contre le résultat du match qualificatif de la coupe du monde 2014 disputé le 19 novembre à Blida entre les Fennecs d’Algérie et les Etalons du Burkina Faso a été jugée irrecevable par la FIFA. Dans une correspondance adressée à la FBF, l’instance suprême du football international explique qu’après avoir enregistré les dépositions  de l’arbitre sénégalais Badara DIATTA et de l’inspecteur d’arbitres le mauricien An Yan LIM KEE CHONG et après avoir confronté chaque détail de la réclamation du Burkina avec les articles et les lois de jeu en vigueur a décidé de valider le résultat du match d’un but à zéro acquis sur le terrain et considère par ailleurs que le 4 minutes de temps additionnel accordées à la rencontre ont été bien menées et à terme, par l’arbitre sénégalais.

Seulement il apparaît que le 4ème officiel chargé de signaler les arrêts de jeu s’y est pris trop tard en raison d’une confrontation de masses suivie d’un remplacement d’un joueur algérien. La responsabilité de l’arbitre central ne serait donc pas impliquée dans cet incident qui relève purement et simplement d’un fait de jeu. La décision de la  FIFA renvoie selon la commission d’organisation de la coupe du monde 2014, à l’article 5 qui énonce que les décisions de l’arbitre sur des faits en relation avec le jeu sont sans appel y compris la validation d’un but et le résultat du match.

Pourtant il ressort que l’inspecteur d’arbitres a maintenu dans son rapport que le quatrième officiel avait indiqué un temps additionnel de 4 minutes alors que l’arbitre avait arrêté la partie après moins de quatre minutes, n’ajoutant qu’environ une minute d’arrêt de jeu. La FIFA qui ne s’est pas attardée sur cette version de l’inspecteur d’arbitres a pris sa décision argumentant par ailleurs que la vidéo du match a montré que l’arbitre a arrêté la seconde partie du match après 49 minutes et qu’il avait bel et bien accordé 4 minutes d’arrêts respectant les termes de la loi 7 des lois de jeu.

La FIFA juge par conséquent la réclamation du Burkina irrecevable. Le Burkina Faso prend acte de cette décision et en appelle à la mobilisation autour des Etalons pour les échéances futures. Le pays des hommes intègres qui  milite pour un football sans tricherie continuera d’œuvrer dans le sens du respect de l’adversaire et des vertus du football qui demeure à ses yeux un jeu et un facteur de rassemblement et non de division."

 
микрозайм на карту