ALG : Raouraoua, une grenouille nauseabonde

Eco/Medias - MEDIAS

Cet article a paru dans l'hebdo sportif algérien BOTOLA. Celui-ci s'est vu déchirer ses badges d'accréditation du match Algérie-Burkina Faso par l'actuel gestionnaire de la fédération Algérienne de Football, Raouraoua III, parce qu'il n'apprécie pas sa ligne éditoriale. Un comportement de voyou qui a été dénoncé par le Syndicat National des Journalistes Algériens. Raouraoua fait partie de la Commission de laFIFA chargée de superviser la Coupe du monde des clubs qui va se dérouler au Maroc.Un comble !

"Telle une grenouille mégalomane qui veut se faire aussi grosse qu’un bœuf,  Raouraoua III a attendu le match Algérie-Burkina (1-0) pour cracher sa bave nauséabonde sur BOTOLA en le privant d’un droit universellement reconnu notamment dans notre pays : «Le droit d’informer et le droit à l’information qui sont indissociables et concernent tous les aspects de la vie économique, sociale et politique. » Cet intrus (1) entré par effraction dans la famille du football national et international lui a retiré, à la dernière minute, son accréditation alors que l’hebdomadaire avait reçu une lettre de la FAF, lui signifiant de venir la retirer le mardi, le jour du match, à son siège de Dely Brahim (ndlr – copie en notre possession). Selon son entourage, il aurait même déchiré, de rage, les badges. La raison ? la ligne éditoriale de BOTOLA et ses révélations dans plusieurs affaires dont celle qui a opposé la télévision algérienne à l’Etat Al-Jazeera du Qatar pour la retransmission du match d’Ouagadougou contre le Burkina. Fidèle serviteur des chouyoukh (détenteurs des droits de la Coupe du monde) qui ont des intérêts économiques en Algérie, ils lui ont imposé de réduire au silence toutes velléités à leur encontre. Il s’est exécuté en empêchant nos deux collaborateurs (un journaliste et un reporter photographe), d’exercer pleinement leur droit d’informer, au stade Chaker, au même titre que tous leurs confrères.

Un coup tordu qui n’est pas resté sans suite. Des voix et des organismes nationaux se sont élevés (voir communiqué de la SNJ) contre cette réaction sordide d’un être inculte, qui cherche par tous les moyens de mettre sous ses ordres les medias nationaux. Son obsession étant de remplacer le président de la République (rien que ça !), il se prévaut de sortir dans la rue, plus de monde, que n’importe quelle autre personnalité politique. Sa longévité au sein de la FAF y a contribué. Il s’est non seulement enrichi par la pratique du délit d’initiés (notamment les abus de marché …), mais il s’est également tissé, un solide réseau basé sur la base de la Servitude volontaire. Ses partisans sont connus : ils lui servent la soupe au quotidien et ont pour mission d’écarter de la scène publique, les personnalités sportives de premier plan qui lui font de l’ombre. .. En attendant, malgré l’arbitraire dont a été victime «l’hebdo qui dit tout» et qui ne changera pas d’un iota sa ligne éditoriale, sa rédaction savoure avec délectation, la quatrième qualification des Verts pour le Mondial. Il faut dire qu’elle en a été bien privée, avec les multiples éliminations dans toutes les compétitions internationales (Coupe du Monde et Coupe d’Afrique) dans les catégories : U17, U20, Espoirs,  Olympiques et Chan, durant ses trois mandats de Raouraoua III. Un bien triste palmarès, sans compter une catastrophique gestion du professionnalisme."

AB. LAHOUARI

(1) Lorsque le directeur de BOTOLA couvrait les Jeux Méditerranéens d’Izmir en 1971 ou la CAN 1974 au Caire, Raouraoua III était encore guichetier au cinéma El Mouggar d’Alger.

 
микрозайм на карту