ALG : Slimani et la version Ouest- France

Eco/Medias - MEDIAS

Alors qu’un accord semblait avoir été trouvé avec le FC. Nantes, le recrutement d’Islam Slimani est tombé à l’eau. L’Algérien a joué les filles de l’air, selon le quotidien Ouest-France.

Islam Slimani ne portera pas le maillot du FC Nantes. Après les péripéties de ces dernières 48 heures, il était permis d’en douter sérieusement. Le joueur, accompagné de quatre personnes, rien moins que ça, a pourtant rencontré Waldemar et Franck Kita ce lundi à Paris. Mais l’entrevue a pris des allures de palabres qui auraient dû se prolonger dans la soirée, puis dans la nuit et en fin de compte le lendemain matin mardi, pour ne finalement pas reprendre.

CACHE - CACHE

L’international algérien (14 matches, 9 buts) et son agent, Youssef Chouckri, ont joué à cache-cache avec le président du FC Nantes qui a repris la direction de la Côte d’Azur, sans être en mesure de satisfaire son entraîneur.Car le souhait de Michel Der Zakarian d’incorporer dans son groupe l’avant-centre de la sélection nationale algérienne n’a pas abouti. Mais peut-on le regretter ? Ce transfert transpirait fort l’embrouille et la magouille qu’on se dit que les dirigeants nantais ont sûrement fait le bon choix. Pour faire court : les Kita attendaient, lundi après-midi, Slimani, son agent et le président du CR Belouizdad. Ils ont vu débarquer le joueur et son agent, un duo franco-algérien, Yahia Hamri et Jean-Louis Bérenguier, défendant les intérêts du club… et le président de la ligue pro algérienne, Mahfoud Kerbadj. Tout ce petit monde a été reçu dans deux bureaux séparés, Slimani et Choukri d’un côté. On vous fait grâce des détails des tractations, des affirmations soutenues dans un bureau pour être sitôt démenties dans l’autre. Des appels revendiquant l’exclusivité du mandat de représentation de Slimani…

DIRECTION DU SPORTING PORTUGAL

On passe sur le coup de « pompe » justifiant une interruption de palabres pour une petite sieste à l’hôtel. À partir de là, Slimani et son agent ont joué l’esquive… même après avoir obtenu, par téléphone, satisfaction sur le plan des conditions salariales. Hier matin, les Kita escomptaient donc finaliser un transfert, un accord de principe ayant été trouvé avec le joueur et le CR Belouizdad selon l’entourage nantais. En revanche, du côté d’Islam Slimani on n’était pas emballé par le salaire de 25 000 € proposé. Slimani s’est dérobé. L’attaquant algérien ne s’est pas présenté au deuxième rendez-vous. Aux dernières nouvelles, le protégé de Vahid Halilhodzic serait tout proche de s’engager avec le Sporting Portugal. Le FC Nantes doit-il regretter cette tournure des événements ? Le talent supposé de Slimani justifiait-t-il une négociation à tout prix ? À cette heure, il est permis d’en douter… et l’épine Bangoura a été suffisamment douloureuse pour que le FC Nantes n’y regarde pas à deux, voire trois ou quatre fois, avant de s’enfoncer dans une nouvelle embrouille.

 
микрозайм на карту