CAF : Anouma joue au démineur

Eco/Medias - MEDIAS

« On attend tous le PV (de l’assemblée générale) parce que rien ne doit être ajouté au texte », a prévenu le candidat à la présidence de la CAF, l’Ivoirien Jacques Anouma guère ébranler par la nouvelle loi qui stipule que pour être candidat aux élections à la présidence de la Caf, il faut être ou avoir été membre du comité exécutif.

L’ex-président de la Fédération ivoirienne (Fif) a tenu à préciser que l'amendement de la honte ne le concernait pas. «Je l’ai jugé trop restrictif vis-à-vis des présidents de fédérations », a-t-il clarifié et a relevé que les initiateurs dont le cumulard de la fédération algérienne Mohamed Raouraoua avaient « menti aux gens » en faisant croire que le nouveau texte entrerait en vigueur à partir des élections de 2017 ».

Enfin, Jacques Anouma qui jouit d’une grande popularité auprès de l’opinion sportive africaine a estimé que des questions importantes n’avaient pas été débattues notamment l’absence d’une commission électorale indépendante à la CAF. Plus que jamais décidé à continuer son combat pour la morale et portant les espoirs de toute une génération de dirigeants du continent, l’Ivoirien n’est pas prêt d’abandonner.

 
микрозайм на карту