ALG : La FAF hors la loi

Eco/Medias - INTERNET

Footafrique a été saisi par Mohamed Benkada Abdelkader, le président de l'ASC. Bel-Abbès à la suite  «la décision saugrenue» prise par la FAF (fédération algérienne de Football) visant à limiter à 32 ans l’âge de pratique pour les footballeurs amateurs.

« Le fait de priver certains athlètes algérien de pratiquer leurs sport tel que reconnu et déclaré dans la charte olympique constitue une violation du point 4 des principes fondamentaux de l’olympisme relatif au droit au sport.

En outre, cette privation prononcée seulement à l’encontre de certaines athlètes amateurs constitue une discrimination entre athlètes d’une même fédération en raison de leur statut et de leur mode de rénumération, d’où une violation du point 6 des mêmes principes fondamentaux (non discrimination)

Il est étrange de constater que, cette fédération nationale pourtant présidée par un membre du Comité exécutif de la FIFA (ndlr – le cumulard Mohamed Raouraoua) ne sache pas faire une saine application des règles qui régissent le football.

Elle vient, encore une fois, de placer le football national dans une situation inconfortable : il suffit que ce groupe de contestataires (ndlr - un sit-in est tenu en permanence au siège de la fédération) adresse une plainte aux organes juridictionnels de la FIFA pour provoquer la suspension de la FAF et par conséquent son interdiction de participer à toutes compétitions officielles.

Quant à l’article 3 de la loi 04/10 du 14/08/2004, clair comme de l’eau de roche, il dispose comme suit : la pratique de l’éducation physique et des sports est un droit reconnu à tout citoyen, sans distinction d’âge ni de sexe, ne contient-il pas les points 4 et 6 des principes fondamentaux de l’olympisme ?".

 
микрозайм на карту