AFR : Milla "libéré" (Mahjoub Faouzi)

Eco/Medias - INTERNET

Roger Milla, David Mayebi et Charles Emedec sont, depuis le 18 mai, interdits de toute activité au sein de la Fécafoot. Milla est révoqué de sa qualité de président d’honneur pour avoir proféré « des propos injurieux à l’endroit de la Fécafoot, de son président et de ses dirigeants ainsi que pour avoir appelé publiquement à des manifestations populaires et à l’insurrection contre la Fédération. » La star paye là son franc parler et ses multiples déclarations contre l'équipe dirigeante en place, notamment ses critiques des sanctions à l'encontre de Samuel Eto'o, et dernièrement le lancement du comité citoyen pour le redressement du football camerounais, destiné à introniser un coach local à la place du Français Denis Lavagne, appelé à la tête des Lions indomptables fin 2011 à la place de l’Espagnol Javier Clemente.

Charles Emedec, vice-président de la Fédération, est révoqué « pour malversations financières dans le cadre de l’acquisition de l’immeuble siège de la Ligue régionale de football de l’Ouest ». Il entraîne dans sa chute, Serge Tsemo et Kamwa Roger, qui étaient à l’époque des faits, respectivement président et trésorier adjoint de ladite Ligue. David Mayebi, lui aussi vice-président de la Fédération (il est aussi membre de la Chambre de Résolution des litiges de la Fifa à titre de membre de la FIFPRO, l’union des syndicats de joueurs professionnels), est révoqué « pour insubordination caractérisée et propos injurieux à l’encontre de la Fécafoot, de son président et de ses dirigeants. » Par ailleurs, l’Association des Footballeurs du Cameroun (AFC), devenue Syndicat national des footballeurs camerounais (Synafoc), est exclue de la Fécafoot pour violations graves et répétées de ses obligations. On n’en sait pas plus. Inutile de dire que l’ami Roger, libéré de ses « fonctions » officielles ne va pas enterrer la hache de guerre. Et il n’aura pas tort.

 

 
микрозайм на карту