ALG : Le Soir d'Algérie et la visite de Blatter

Eco/Medias - INTERNET

Le quotidien Le Soir d'Algérie dans sa dernière livraison revient sur la visite des deux présidents Joseph Blatter (FIFA) et El Hadi Issa Hayatou (CAF) en Algérie. Le journaliste MB donne de précieux éléments d'information sur les dessous de l'affaire du siège de la fédération que le cumulard Mohamed Raouraoua veut en faire un événement majeur de son deuxième et dernier mandat. Ainsi, il pourra camoufler en cette année du cinquantenaire de l'indépendance du pays, la désastreuse politique menée et les cuisants échecs des équipes nationales notamment en CAN. Voici l'article dans son intégralité.

"Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter, sera à Alger le 30 avril prochain pour une visite de deux jours, sur invitation de la Fédération algérienne de football (FAF). Durant sa visite, le premier responsable de la Fifa procédera à l'inauguration du nouveau siège de la FAF, sis à Dély Brahim (Alger). Ce dernier, financé en partie par l'argent du projet Goal (400 mille dollars), approuvé en 2005 alors qu'il devait l'être en 2001, a connu beaucoup de retard. Les premiers contrats ont été signés en mai 2005 lors de la visite, en Algérie, de l'Egyptien Taha Smaïl, représentant de la Fifa pour le projet Goal. Ce dernier avait annoncé que l'instance du football mondial allait réviser le montant de ce projet qui pourrait atteindre le million de dollars. En fin de compte, la promesse est restée lettre morte et la FAF a dû puiser dans les subventions étatiques pour payer l'assiette de terrain sur laquelle ont été lancés les travaux de construction confiés à des Egyptiens (Arab Contractors). Le site électronique de cette entreprise, propriété de Osman Ahmed Osman, qui donne les détails de tous ses projets à travers le monde (ceux des cités à Mostaganem, Ouled Fayet et Blida pour ce qui de notre pays) ne mentionne nullement la construction du siège de la Fédération algérienne de football. Le chantier connaît ces derniers jours les dernières finitions et sa livraison devrait intervenir avant la mi-avril.

Un voyage et des «promesses»

Blatter devra également effectuer une visite au Centre national technique (CNT) de Sidi Moussa (Alger) qui fait l'objet d'importants travaux de restauration de ses structures, à l'instar d'un de ses terrains qui sera doté d'une pelouse naturelle pour les besoins des sélections nationales. Au cours de son séjour, Sepp Blatter devrait assister à la finale de la Coupe d'Algérie, si, bien entendu, cette dernière se jouait le 1er mai au stade du 5-Juillet (Alger). Blatter ne sera pas à sa première visite éclair en Algérie. Le 15 janvier 2002, il avait été invité à une visite de quelques heures dans la capitale algérienne où il a donné une conférence de presse à l'hôtel Sheraton. Le lendemain, il s'est dirigé à bord du jet privé du patron d'Al-Khalifa à destination de Bamako (Mali) qui avait abrité la 23e édition de la CAN. Blatter était également attendu en Algérie lors de sa campagne pour les élections de l'instance faîtière du football mondial, en 1998.

Il a dû annuler son voyage, au même titre que Issa Hayatou, le président de la CAF, suite à la décision de la FAF de soutenir la candidature du Brésilien Joao Havelange. Ce dernier a passé 24 heures à Alger à l'invitation du défunt Mohamed Salah Diabi, alors président de la FAF. Hayatou, annoncé en visite à Alger au même moment avec le candidat Havelange, était un supporter acharné de la candidature de l'ancien SG de la Fifa. Diabi était fou furieux suite à l'annulation de la visite de Hayatou. Il est bon de rappeler que Havelange, qui a passé 24 ans à la présidence de la Fifa, a dû renoncer à se représenter pour un cinquième mandat à cause d'un scandale (affaire Adidas) à propos duquel son SG et désormais rival pour la présidence de la Fifa, Sepp Blatter, en savait trop. C'est sans surprise que Havelange offrira le royaume de Zurich à son «poulain » qu'il a fait venir en 1974 à la Fifa." - (In le Soir d'Algérie)