SEN : Le contrat de la discorde

Eco/Medias - ECONOMIE

Les termes du contrat liant l’ex-entraineur national Amara Traoré à la Fédération sénégalaise de football (FSF) sont diversement interprétés par les acteurs concernés,

plusieurs semaines, après son limogeage,  souligne l’agence de presse sénégalaise (APS). Là où les autorités, le ministère des Sports et la FSF soutiennent que l’Etat ne lui doit rien, Amara Traoré, pour confirmer la sortie de son conseiller juridique, affirme que la FSF lui doit de l’argent.

Dans une longue interview parue dans le quotidien sportif Stades de lundi, l’ancien sélectionneur national souligne : ‘’D’abord la Fédération me doit mes deux mois de salaire et j’ai signé un contrat de trois ans où il n’y a pas de clause stipulant que si je n’atteins pas tel objectif, on me vire’’.  La veille, dans le même journal, le président de la FSF, Me Augustin Senghor a fait savoir que ‘’l’Etat et la Fédération ne lui doivent rien’’.

Le président de l’instance dirigeante du football sénégalais confirme ainsi un communiqué envoyé par le ministère des Sports avant le limogeage d’Amara Traoré en début février. Ce communiqué stipulait qu’en cas de ‘’limogeage du sélectionneur national Amara Traoré par la Fédération sénégalaise de football, il n’y aura aucune incidence financière, car l’Etat n’aura rien à débourser pour le dédommager’’.

 
микрозайм на карту