AFR : Le journal de la CAN (B. Nazim)

Eco/Medias - MEDIAS

Envoyé spécial à Libreville : B. Nazim

 

Le Président du Gabon Ali Bongo ne veut pas d’éléphant blanc

Le président du Gabon, Ali Bango, a animé une conférence de presse mercredi après-midi, au stade de l’Amitié de Libreville, en compagnie du Roi Pelé. Les empreintes de pied de l’ancien footballeur ont été prises et une des salles du stade a été baptisé en son nom. Un buste en bronze trône désormais dans le grand hall d’entrée VIP du stade. Interrogé sur le devenir des infrastructures construites spécialement pour accueillir la CAN 2012, le président, Ali Bango a expliqué ne pas vouloir « d’Eléphant blanc. Les Eléphants sont gris ». En d’autres termes des stades fantômes. Une petite blague appréciée par l’assistance, avant de poursuivre sur un ton plus sérieux «lorsqu’il y a du spectacle, les stades ne restent pas vides, cette CAN nous permet de lancer les jalons d’une nouvelle politique sportive afin de créer justement du spectacle. Un rapport m’a été remis sur le sujet. »

 

Christopher Katongo cherche desespéremment un journaliste

Le capitaine de la Zambie Christopher Katongo (29 ans) voudrait bien rencontrer le journaliste qui lui avait demandé lors de la conférence de presse, la veille des demi-finales contre le Ghana (1-0) de se présenter n’ayant pas le plaisir de le connaître. L’ancien attaquant du club danois Brondby a lancé un appel pressant aux journalistes zambiens de l’aider à le retrouver. Histoire de lui dire que maintenant que les Chipolopo sont en finale, il lui donnerait volontiers des cours d’histoire du football de son pays. Et lui annoncer de ne pas le confondre avec Felix (27 ans), son jeune frère tout comme lui international zambien et milieu de terrain offensif.

 

Accueil royal pour les envoyés spéciaux à Bata

Devant l’accueil “musclé” de la police aux aéroports de Bata et de Malabo et les vives protestations des envoyés spéciaux qui couvrent les matches en Guinée Equatoriale, le gouvernement a réagi et a entamé une opération de charme qui a porté ses fruits. Le ministre des sports Obiang Ruslan, fils du président de la République de Guinée Equatoriale  qui s’est rendu célèbre en offrant une prime de 1 millions de  dollars aux joueurs pour leur premier match victorieux contre la Libye (1-0) et le ministre de la communication ont accueilli les journalistes à l’aéroport de Bata pour la rencontre Ghana -Zambie (0-1).  Certains d’entre-eux ont même été invités à séjourner quelques jours dans la capitale. Les invitations ont été refusées avec regrets, il y avait le match Côte d’Ivoire -Mali (1-0) à Libreville.

 

Le Bureau Fédéral prolonge le contrat du sélectionneur Issam Trabelsi

Le Bureau Fédéral de la Fédération Tunisienne de Football a opté pour la voie de la continuité et la stabilité.  Il a fermé définitivement, sans aucune sanction, le problème Adel Chadli qui a quitté ses coéquipiers durant la CAN. Et il a gardé sa confiance au sélectionneur Issam Trabelsi et à son staff technique. Les Aigles de Carthage qui ont montré à Libreville et à Franceville qu’ils constituent un bloc solidaire vont entamer les prochaines échéances de la Coupe du monde 2014 et de la CAN 2013 avec la volonté de bien les négocier.