Le Journal de la CAN (B. Nazim)

Mondial/Can - CAN

Envoyé spécial à Libreville : B. Nazim

 

Neuf  joueurs d’origine camerounaise font la CAN

Malgré l’absence des Lions indomptables du Cameroun, le football du pays de Samuel Eto’o  est  un pourvoyeur majeur de la CAN. Neuf footballeurs d’origine camerounaise font le bonheur de la grande compétition africaine. Le Nzalang Nacional de Guinée Equatoriale avec Narcisse Ekanga Amia, Thierry Fidjeu Tazemeta, Douwala Ellong, Achil Pensi Muokembe et  Raul Juan Maximo Eyama. Ils ont pour la plupart évolué au sein de l’élite camerounaise avant d’aller chercher fortune du coté de Malabo. (5).Le Mena national du Niger, avec Tonji Ngounou William (1)  et les Panthères du Gabon avec Bitseki Moto, André Biyogho et Charly Moussono. (3)

 

Sami Trabelsi a joué la prudence face au Gabon

Le sélectionneur tunisien Sami Trabelsi n’a pas voulu prendre trop de risque même s’il aurait aimé jouer à Libreville ses  quarts de finale. Devant le Gabon pour le troisième match,  il n’a pas hésité à se priver des services de certains joueurs cadres, dont Karim Hagui qui risquait une suspension en cas de carton jaune. Il a intégré en milieu de terrain, le Montpelliérain Saïhi, Wissam Yahia et  le meneur de jeu de l’Espérance de Tunis Oussama Darragi. Les rentrées de Abdennour  et de Chikhaoui dans le dernier quart d’heure était prévu avant le coup d’envoi. La Tunisie affrontera en quarts de finale les Black Stars du Ghana.

 

Younés Belhanda pris à parti par des supporters

L’international marocain de Montpellier Younés Belhanda (21 ans) a failli en venir aux mains avec un groupe de supporteurs qui lui réclamaient son maillot à la fin de la rencontre face au Niger (1-0). Le milieu de terrain des Lions de l’Atlas a fait savoir à ses fans qu’il le réservait à sa famille. Une réponse qui n’a pas été du goût des supporteurs qui ont tenté de l’empêcher de rejoindre le car tout en lui faisant savoir par des noms d’oiseaux qu’ils ont déboursé une fortune pour l’encourager lui et ses coéquipiers. Hors de lui, le joueur s’est alors dirigé vers le groupe de supporteurs pour en découdre. Il a été mis promptement dans le bus par le service d’ordre.

 

Le gouvernement angolais déplore l’élimination des Palancas Negras

Le ministre angolais de la Jeunesse et des Sports, Gonçalves Muandumba a déploré l’élimination des Palancas Negras. Il a demandé à la fédération de faire une analyse "très" objective et approfondie sur les raisons qui ont conduit à l'échec. Il a rappelé que le gouvernement avait mis tous les moyens (financier et logistique) pour une bonne prestation de la sélection mais que la déception est grande chez les Angolais, à commencer par le président de la République, José Eduardo dos Santos qui avait manisfesté “sa sympathie et son soutien psychologique” aux coéquipiers de Manucho.

 
микрозайм на карту