Le Journal de la CAN (B. Nazim)

Mondial/Can - CAN

Envoyé spécial à Libreville : B. Nazim

 

La côte d’ivoire et la Guinée Equatoriale se partagent l’hôtel

Après la Tunisie et le Maroc c’est au tour de la Côte d’Ivoire de partager le même hôtel que son futur adversaire des quarts de finale : le Nzalang Nacional de Guinée Equatoriale. Les deux équipes maghrébines toutes deux versées dans le groupe C avaient partagé deux étages de l’Hôtel Laico de Libreville avant de se retrouver sur le carré vert. Durant  leur séjour, les joueurs des  deux formations ont cohabité dans la bonne humeur mais ils n’ont pas partagé la table. Les deux sélectionneurs Issam Trabelsi (Tunisie) et Eric Gerets (Maroc) n’apprécient pas les mêmes plats. L’un est tout Harissa, l’autre tout moutarde.

Abel MBengue, le journaliste devenu la terreur des stades

Le Commissaire de la CAF chargé de la sécurité, l’ancien journaliste Abel Mbengue, fait l’objet de vives critiques. Il est traité d’incompétent et  de personne qui a « l’impression que chaque fois qu’il n’est pas présent sur un terrain, le match est mal organisé », selon le quotidien Gabon Matin qui estime que le secrétaire particulier de Issa Hayatou en fait trop. Personne n’est à l’abri d’un coup de sang de l’ancien journaliste : les remplaçants marocains qui s’échauffaient sur une partie du terrain ont été fortement réprimandés et le sélectionneur Eric Gerets en a pris pour son grade. Voulant suivre la rencontre Gabon -Niger programmée juste avant Maroc -Tunisie, il a été prié de rejoindre les vestiaires ou de suivre le match à partir du tunnel.

Le sourire retrouvé du Nigérien  Harouna Doula

Le sélectionneur Nigérien, Harouna Doula, qui a qualifié la Mena à sa première phase finale historique de la CAN a été sacré meilleur entraîneur de l’année par la CAF. Une récompense méritée et une petite éclaircie dans le ciel sombre du technicien nigérien qui depuis le premier match perdu face au Gabon (2-0), et le coup de gueule du Conseiller français Rolland Courbis, fait office de figurant sur le banc. Son avenir avec la Mena n’est pas assuré, il est fort possible que ses dirigeants décident de poursuivre l’aventure avec le technicien français jusqu’à la CAN 2013.

Le sélectionneur du Mali, Alain Giresse, joue à cache-cache

Le sélectionneur des Aigles du Mali, Alain Giresse joue à cache –cache avec les journalistes ou bien est-il frappé d’espionnite ? Connaissant très bien Libreville et ses infrastructures sportives pour avoir entrainé durant plusieurs années les Panthères du Gabon, il a changé, à la dernière minute, mardi, le terrain d’entrainement des Aigles. Du coup, il a pris tout le monde à contre-pied en optant pour le Centre National de la Jeunesse et des Sport alors que les journalistes et les gardes armés les attendaient à 18 heures au stade Monedane.

Le journal du 30 janvier

 
микрозайм на карту